Zen et bouddhisme. Guide des notions de base et des notions clés | Bracelet Mala

Dernière mise à jour le

Nombre d'entre nous aujourd'hui sont débordés, essayant d'équilibrer trop de choses. La pratique spirituelle est la quête de réponses à ces questions. Le bouddhisme zen est une exploration spirituelle qui combine les principes de la pratique et de la religion. Dans cet article, nous allons passer en revue les notions clés du zen et du bouddhisme et leur lien entre elles.

Qu'est ce que le Zen?

Le Zen est avant tout une pratique. Cette pratique remonte à l'éveil de Siddharta Gautama, plus connu sous le nom de Bouddha. Siddharta est originaire d'Inde, il y a 2500 ans. Le zen est au cœur de la culture japonaise. C'est une école de bouddhisme Mahayana.

Le zen n'est pas un enseignement moral. Le zen existe sans dogme, et il ne nécessite pas de croire en quoi que ce soit. Les croyants zen disent qu'un vrai chemin spirituel ne dit pas aux gens en quoi croire. Au contraire, le Zen leur montre comment penser, quoi penser et quoi ne pas penser. Ce n’est pas non plus une théorie ou une connaissance. Ce n’est pas une croyance ou une religion.

Vous pourriez aussi aimer:

Qu'est ce que le bouddhisme?

Contrairement au zen, le bouddhisme est une religion. Le bouddhisme repose sur le concept du dharma, qui a plusieurs significations dans diverses religions indiennes. Le dharma est basé sur les enseignements du Bouddha et se compose d’une variété de croyances, de pratiques et de traditions.

Le bouddhisme a commencé en Inde entre le 4th et 6th siècles avant notre ère. De là, il s'est répandu dans toute l'Asie. Deux branches principales du bouddhisme ont prospéré, il s’agit de la Theravada (l’école des anciens) et du Mahayana (le grand véhicule). Le bouddhisme est une religion mondiale majeure. Environ 500 millions de personnes, soit 7% de la population mondiale, sont des adeptes du bouddhisme.

Vous pourriez aussi aimer:

Notions clés du zen et du bouddhisme

Bien que le zen et le bouddhisme soient différents, ils sont devenus apparentés.

Bouddhisme Mahayana répandu aussi loin que le Japon, et les Japonais l'ont embrassé. Bouddhisme zen met l'accent sur la valeur de la méditation et de l'intuition plutôt que sur les rituels et les études.

Zazen est une notion clé du bouddhisme zen. Cependant, le bouddhisme zazen ou zen ne peut pas être entièrement défini. Essayer d'expliquer ou de définir le bouddhisme zen à travers un livre ou un blog est impossible. Le faire de cette façon ne fera qu'affaiblir sa signification.

Les bouddhistes zen dévoués croient qu'il n'y a pas de mots pour définir réellement le zazen. Pour eux, c’est comme essayer de décrire le goût du miel à quelqu'un qui ne l’a jamais goûté auparavant. Tant que vous ne l'avez pas expérimenté, vous êtes dans l'illusion de ce qu'est Zazen.

  • En bref, le bouddhisme zen est une pratique qui doit être expérimentée. Ce n'est pas quelque chose que vous pouvez comprendre avec votre cerveau. Bien que le zen soit difficile à comprendre, sa pratique est un point de départ. Vous pouvez apprendre les bases à partir de livres et de vidéos. Mais si vous voulez vraiment l’apprendre, vous devez vous asseoir et le pratiquer.

Pour les personnes qui croient au zen et au bouddhisme, le zen implique le silence et la tranquillité. Zen consiste à ne pas bouger et à laisser aller ses pensées. La méditation zazen est une notion clé et se concentre sur la posture et la respiration. On atteint le zen quand il / elle lâche son ego et laisse l'inconscient se fondre dans l'univers. En outre, chaque personne expérimente le zen d'une manière unique. Chacun a son parcours personnel et intime.

Vous pourriez aussi aimer:

Le lien entre le zen et le bouddhisme

Les bouddhistes zen croient que le Bouddha s'est éclairé par la pratique du zazen. Ce n’est pas avec les rituels ou les pratiques bouddhistes. Siddharta Gautama a réalisé Zazen, une attitude d'éveil spirituel. De là, il est devenu la source d'où découlent toutes les actions quotidiennes.

Bouddha n'est ni un dieu ni une légende. Bouddha était un homme qui s'appelait d'abord Siddharta Gautama. Il a appris et apprécié la méditation à un jeune âge. À partir de là, il a également appris sur la réflexion et la croissance personnelle. Un soir, à l'âge de trente-cinq ans, il était assis en dhyana (terme sanscrit ayant la même signification que Zazen en japonais) au pied d'un pipal. Cet arbre sera plus tard connu sous le nom de «l'arbre Bodhi». Il a ensuite médité et était déterminé à ne pas s'arrêter avant d'atteindre l'Illumination.

  • Les croyants zen et bouddhistes affirment que Gautama a atteint l'Illumination après 49 jours de méditation. C'est à ce moment-là qu'il est devenu "Le Bouddha" ou "L'éveillé". En ce moment, il a expérimenté une compréhension intuitive sublime de son existence. Il comprenait la cause de la souffrance terrestre et son élimination.

C'est à ce moment-là que Bouddha a réalisé certains principes du bouddhisme zen. Les observations de Bouddha sur la souffrance devinrent connues sous le nom de «Quatre nobles vérités». En outre, il développa le Sentier Octuple. Ce chemin est la solution pour éradiquer la souffrance. Ces deux enseignements sont au cœur du zen et du bouddhisme et sont liés l'un à l'autre.

Vous pourriez aussi aimer:

Principes du bouddhisme zen

Les quatre nobles vérités

L’illumination de Bouddha lui permit de voir et de comprendre pourquoi l’homme souffrait. Il a été capable de le faire au moment où il a abandonné sa vie mondaine. Après avoir pris conscience de la cause de la souffrance terrestre, il a décidé de la faire comprendre à d’autres personnes. Ces enseignements sont maintenant connus sous le nom de Quatre Nobles Vérités:

  1. Souffrance (Samsara) – Selon Bouddha, la souffrance est endémique à la vie. Tout le monde souffre. Même si nous répondons à nos besoins physiques, nous ne sommes pas en paix. Il y a un sentiment constant de malaise. C'est comme s'il manquait toujours quelque chose dans nos vies.
  2. Origination (Samudaya) – La souffrance provient de l'attachement. Nous souffrons parce que nous nous attachons à des objets matériels ou à des idées. Nous devenons obsédés par les choses qui sont finalement transitoires.
  3. Arrêt (Nirvana) – Un état de ne pas souffrir ou se cramponner. On atteint le nirvana si le cycle du samsara et du samudaya est arrêté. Notez cependant que le nirvana nie tout, même le désir de l’atteindre. Le nirvana est aussi appelé le «vide du vide». C’est parce que le désir de vide est aussi une forme d’attachement.
  4. Chemin (Marga) – Bouddha dit qu’il existe un certain chemin pour échapper au cycle du samsara. C'est ce qu'on appelle le chemin des huit. Et c’est une histoire à part…

Le chemin des huituple

Les adeptes du bouddhisme zen croient que le Sentier Octuple est la voie du zen. Ceci est lié aux Quatre Nobles Vérités et il a été établi pour que l'homme puisse mettre fin à la souffrance. Le Sentier Octuple nous aide à atteindre le nirvana. Cela nous libère des attachements et des illusions. Alors seulement pouvons-nous comprendre la vérité des choses.

Pour suivre le chemin à huit fois, vous devez respecter les points suivants:

  1. Vue de droite – Cela signifie voir les choses du bon point de vue. Il s’agit de voir les choses telles qu’elles sont, sans illusions ni prétentions.
  2. Bonne pensée – Nous sommes ce que nous sommes à cause de ce que nous pensons. Nos pensées déterminent notre ligne de conduite.
  3. Discours droit – Ne parle que de vérité. Évitez les calomnies, les mensonges, les commérages et évitez les propos injurieux.
  4. Bonne action – Il s'agit de se comporter de manière pacifique et harmonieuse avec soi-même et avec les autres.
  5. Droit de subsistance – Gagnez votre vie de manière juste. Ne pas recourir à des activités illégales. Et ne pas exploiter d'autres êtres humains ou animaux.
  6. Bon effort – Nous devons entraîner notre esprit à penser dans la bonne direction. Nous devons contrôler nos pensées et remplacer les idées déplaisantes par des idées positives.
  7. Bonne conscience – Ceci constitue la base de la méditation bouddhiste. Bouddha suggère que nous devrions nous concentrer mentalement et rester à l'écart des désirs et des distractions terrestres.
  8. Bonne concentration – Cela va de pair avec la pleine conscience, et est le plus vital de tous les aspects du Sentier Octuple. Il faut pratiquer une méditation appropriée pour atteindre le zen.

Zen et bouddhisme. Résumé

Le zen et le bouddhisme peuvent être différents mais liés. Le bouddhisme est une religion, mais ses pratiques ont trait au zen. Les notions clés du bouddhisme zen impliquent la méditation, les Quatre Nobles Vérités et le Sentier Octuple. Tous ces principes sont liés et ouvrent la voie au zen.

Si vous avez trouvé précieuses les informations ci-dessus, partagez-les. Et merci d'avoir lu.

Divulgation: Chez Buddhatooth.com, nous ne mentionnons que les produits que nous avons recherchés et jugés dignes. Cependant, il est important de noter que nous participons à plusieurs programmes d'affiliation, notamment Amazon Services LLC Associates Program, un programme de publicité d'affiliation conçu pour nous permettre de gagner des frais en établissant un lien vers Amazon.com et les sites affiliés. En tant qu'associé Amazon, Buddhatooth.com gagne des achats éligibles.

Les malas sont de magnifiques merveille composés de 108 perles que les Boudhistes et les Hindous emploient depuis des siècles pour méditer. Il est employé pour compter les mantras (les prières en sanskrit) dans groupes de 108 répétitions. La récitation d’un mantra est employée comme une forme de méditation.
Selon la tradition du yoga, un mantra est un mot et pourquoi pas une phrase en sanskrit qui a des avantages spéciaux qui transforment la conscience, satisfont les désirs et pourquoi pas promeuvent la guérison.

La « guirlande de méditation » est donc la traduction littérale de ce mot d’origine sanskrit, la langue des écris religieux hindous et bouddhistes, ce qui renvoie à son utilisation primaire le « Japa » (type particulier de méditation où le fidèle récite des textes sacrés). Dès lors, le japa mala est utilisé à la récitation de prières mantras pendant séances de méditation.
Le Mala sert principalement à compter le nombre de récitations de mantras dans le bouddhisme pendant les prières et de la méditation, pendant que dans l’hindouisme ce bracelet Mala « Rudraksha » est un objet de protection aux bienfaits spirituelles constitué de graines d’Elaeocarpus ganitrus de tailles diverses.

Le bracelet Mala permet, grâce à ses perles, d’évaluer votre temps de méditation. Il est une valeur équitable de la durée de chacune de vos séances.

Le bracelet Mala peut aussi vous aider à étudier votre patience et votre concentration. La patience et la méditation sont deux bienfaits essentiel à la méditation. Ce sont aussi des qualités indéniables dans votre vie quotidienne et dans votre épanouissement personnel et spirituel.

Le fait d’égrener tout germe donne l’opportunité de se recentrer. Le bracelet Mala devient un outil qui rappelle à l’essentiel en toutes circonstances.

Il est le symbole du parcours de ses chemins profonds. Il dit que ces chemins peuvent être traversés à l’infini en dévoilant toujours de nouvelles richesses. C’est une façon de connaître que la connaissance de soi-même est sans limite. Le développement personnel est l’art de terminé une vie. Il est possible de profiter de l’énergie du Mala tibétain pour maximiser sa séance. Certains bracelets Mala permettent d’accéder plus vite à un état de sérénité profond. Ils sont aussi propices or bien-être et à la relaxation.

Dans le yoga, le bracelet Mala peut aussi devenir un point de fixation. Il donne l’opportunité de rester concentré, et surtout de réaliser abstraction de l’environnement.

Les bracelets Yoga ont frequemment des vertus lithothérapie grâce aux pierres semi précieuses. Le pouvoir des pierres est très puissant sur le organisme.
Voici les pierres naturelles donnant des énergies positives :
• Quartz
• Cristal
• Jaspe dalmatien
• Cornaline
• Pierre de soleil
• Agate noire
• Diamant
• Citrine
• Obsidienne
• Calcédoine
• Pierres de lave
• Pierre d ambre
• Oeil de faucon
• Jaspe jaune
• Pierre de protection
• Pierre de lune
• Turquoise
• Améthyste
• Lapis lazuli
• Aventurine
• Oeil de tigre

Ceux qui examinent les chakras les décrivent comme des organes vivants. Ils auraient pour fonction la social control de « l’énergie » entre les différentes parties du corps, et entre le corps, la terre et l’univers. Soumis aux aléas de l’individu, ils présenteraient des symptômes de rigidité ou bien d’affaissement, d’encombrement ainsi qu’à de perte de vitalité. Ils communiqueraient entre eux et seraient capables de se compenser mutuellement. Réciproquement, une action « d’harmonisation actif » ( tel que le cible notre bracelet ) aurait des répercussions sur les facultés de l’individu.