Tulsi, Mala en bois de rose, Mala Bodhiseed, Mala en bois de santal, Mala en cristal, Mala en Rudraksha | Yoga

Un mala est une chaîne de 108 perles avec une perle appelée «sumeru». C'est un outil utilisé pour garder votre esprit sur la pratique de la méditation. Le mala ou chapelet dans le bouddhisme est le symbole du cycle sans fin. Mala est le sens sanscrit pour ce chapelet tandis qu'avec les Tibétains, il est connu comme Phreng-ba. Le chapelet traditionnel bouddhiste se compose de 108 perles avec le type de perle indiquant le rituel prescrit pour chacune des quatre activités du tantra. Des rites paisibles sont associés à des perles de cristal, de perles, d'ivoire et de conques, pour n'en nommer que quelques-unes. Les graines de Bhodi, les perles en argent et en or constituent certaines des perles prescrites pour les malas qui sont utilisées dans les rites d’enrichissement, tandis que le fer, les os humains et animaux sont utilisés dans les rituels destructeurs. Les deux gourou les perles à la fin du mala sont censées symboliser la sagesse et le vide elles-mêmes et représentent l'illumination du Bouddha. Les Malas ont toujours une perle supplémentaire suspendue à l'extérieur de la rangée de perles, dont le nombre total est généralement de 108. Cette 109e perle s'appelle Sumeru.
                    Le sumeru perle de malas ne devrait jamais être passé. Cela devient donc un point statique dans ces malas.
                    L'aspirant devrait commencer le mala à la première perle à côté de sumeru et se terminer par la dernière perle précédant sumeru.
                    Si l'aspirant doit faire le mala deux fois (ou plus), il doit le retourner et faire en sorte que la dernière perle devienne la première perle pour le début du second tour.

Une grande variété de matériaux sont utilisés pour fabriquer des perles de mala. Les malas sont généralement fabriqués à partir de différents matériaux tels que le bois de tulsi (basilic), le bois de santal, les graines de rudraksh ou le cristal. Chaque type de matériel a certaines propriétés qui affectent subtilement l'esprit subconscient du praticien. Certaines traditions bouddhistes tibétaines préconisent l'utilisation d'os (d'animaux, le plus souvent de yak) ou parfois d'humains, les os des anciens lamas étant les plus précieux. D'autres utilisent du bois ou des graines de l'arbre Bodhi. Les cristaux et les pierres semi-précieuses telles que la cornaline et l'améthyste peuvent également être utilisés. Le bois de santal est le matériau le plus répandu et le moins coûteux. Dans le Tantra bouddhiste ou le Vajrayana, les matériaux et les couleurs des perles peuvent correspondre à une pratique spécifique.

La pratique de la méditation avec les malas est une tradition depuis des milliers d'années et certaines de ces belles malas trouvent une place dans le christianisme, le hunduisme, le bouddhisme, l'islam et le judaïsme. Les malas sont habitués à compter les mantras ou les prières et à vous aider à créer et à maintenir un état de réflexion silencieuse – un "cloître de l'esprit et du cœur". Combiner conscience tactile et conscience, simplement suspendre une perle est un acte de méditation, ramener au centre, calmer l'esprit et présenter, comme le dit la pensée juive, "un moyen de sortir du labyrinthe de la vie". Beaucoup croient que quand on utilise un mala plusieurs fois, il prend l'énergie du mantra qui est chanté. Pour cette raison, il est courant de ne réciter qu'un seul mantra avec un mala particulier.

:: UTILISATIONS DE MALA ::

Les malas (perles) sont principalement utilisés pour compter les mantras, qui peuvent être récités à quatre fins différentes:

  • Apaiser,
  • Augmenter,
  • À surmonter, ou
  • Apprivoisez par des moyens énergiques.

Les malas (perles) utilisés pour compter les mantras destinés à apaiser devraient être de cristal, de perle ou de nacre, et devraient au moins être clairs ou de couleur blanche. Les mantras sont souvent répétés des centaines voire des milliers de fois. Le mala est utilisé pour que l'on puisse réfléchir à la signification du mantra tel qu'il est chanté plutôt que de penser à compter les répétitions. Chaque fois que le mantra est répété, les doigts se déplacent vers la perle suivante. Un chapelet à cet effet devrait avoir cent de ces malas (perles). Les mantras comptés sur ces malas (perles) servent à éliminer les obstacles, tels que la maladie et d’autres calamités, et à purifier l’un des plus malsains. Les malas (perles) utilisées avec les mantras destinés à augmenter doivent être en or, en argent, en cuivre ou en graines de lotus et une rangée de malas (perles) est composée de 108 d'entre elles. Les mantras comptés sur ceux-ci servent à augmenter la durée de vie, la connaissance et le mérite. Les malas (perles) utilisés avec les mantras, destinés à être surmontés, sont fabriqués à partir d’un composé de bois de santal moulu, de safran et d’autres substances odorantes. Les mantras comptés sur les malas (perles) sont destinés à aider les autres, mais la motivation à le faire devrait être un pur désir d'aider les autres êtres sensibles et non de se donner à soi-même.

Les malas (perles) utilisées pour réciter des mantras visant à soumettre les êtres par des moyens énergiques devraient être fabriquées à partir de graines de raksha ou d'os humains en chaîne de soixante. Encore une fois, comme le but doit être absolument altruiste, la seule personne capable de réaliser un tel exploit est un bodhisattva motivé par une grande compassion pour un être qui ne peut être apprivoisé par aucun autre moyen, par exemple des esprits extrêmement malfaisants ou des afflictions générales, visualisés comme: une boule noire dense. Les Mala (perles) faites de graine de Bodhi ou de bois peuvent être utilisées à de nombreuses fins, pour compter toutes sortes de mantras, ainsi que pour d’autres prières, prosternations, curcumambulations, etc. La chaîne commune à tous les malas (perles) devrait être composée de neuf fils, qui symbolisent Bouddha Vajradhara, et des huit Bodhisattvas. La grosse perle à la fin représente la sagesse qui évoque le vide et la perle cylindrique qui le contourne, le vide lui-même, tous deux stupides, ayant vaincu tous les opposants.

Si plus de 108 répétitions doivent être effectuées, les grains de riz sont comptés avant le début du chant et un grain est placé dans un bol ou chaque 108 répétitions. Chaque fois qu'un mala complet de répétitions est terminé, un grain de riz est retiré du bol.

La 109e perle sur un mala s'appelle la perle Sumeru ou Guru. Le décompte doit toujours commencer par une perle à côté du Sumeru. Dans la tradition hindoue, si plus d'un mala de répétitions doit être fait, on change de direction quand on atteint le Sumeru plutôt que de le traverser. Le Sumeru devient ainsi le point statique du mala.

Beaucoup croient que de nombreuses fois, le mala utilise l'énergie du mantra chanté. Pour cette raison, il est courant de ne réciter qu'un seul mantra avec un mala particulier.

Les malas sont également utilisés dans de nombreuses formes du bouddhisme Mahayana, souvent avec un nombre moins important de perles (généralement un diviseur ou 108). Dans le bouddhisme de la Terre Pure, par exemple, les chapelets à 27 perles sont courants. En Chine, ces chapelets sont nommés "Shu – Zu", au Japon "Juzu". Ces chapelets plus courts sont parfois appelés «chapelets de prostration», car ils sont plus faciles à tenir lors de l'énumération de prosternations répétées. Dans les bouddhis tibétains, on utilise souvent des malas plus grands, par exemple 111 perles; en comptant, ils calculent un mala pour 100 mantras et les 11 supplémentaires sont pris en compte pour compenser les erreurs.

Selon la tradition hindoue, la manière correcte d’utiliser un mala est de le faire avec la main droite, le pouce glissant d’une perle à l’autre et le mala drapé sur le majeur. L'index était considéré comme impoli, de sorte qu'il était également mauvais de l'utiliser avec un mala. Le bouddhisme a toutefois expliqué que cela n’avait aucun sens, et a donc enseigné qu’il était parfaitement acceptable d’utiliser le mala dans la main gauche avec n’importe quel doigt. Dans le bouddhisme tibétain (tantra), selon la pratique, il peut y avoir des façons préférées de tenir le mala (main gauche ou droite, faisant rouler les perles sur l'index ou sur l'un des autres doigts. Dans la tradition hindoue, Brahma, Shiva, Ganesha et Saraswati porte également Mala.

:: TYPES DE MALA ::

Malas peuvent être trouvés dans différentes tailles en différents matériaux. Certains des malas les plus communs trouvés sont; Mala en cristal, mala en bois de santal rouge, mala en bois de santal, mala en bois tusli, mala en navhara, mala en palissandre, mala en lotus, mala rudraksha mala et bodhiseed.

Mala (Perles) est spécialement utilisé pour le Japa.

QU'EST-CE QUE JAPA?

La répétition d'un mantra avec ou sans appareils de comptage tels que les malas s'appelle Japa. C'est une pratique utilisée par les aspirants de toutes les religions comme un outil puissant pour contrôler l'esprit. Ils exercent leur esprit en faisant des prières ou du Japa, souvent des chapelets ou des malas (perles).

Au moment du Japa, on répète un mantra un nombre de fois prescrit, par exemple 108 fois, 1008 fois, etc., afin de tenir compte du nombre de répétitions effectuées, on utilise un mala composé d'un nombre spécifique de perles. Pour compter le nombre de tours effectués, on utilise des grains de riz pouvant être combinés avec des malas. Les grains de riz sont comptés et mis dans un pot en métal. Chaque fois qu'un mala est terminé, un grain de riz est retiré du nombre de grains restant. Les Malas sont chargés d'énergie après avoir été utilisés fréquemment pour le Japa. Si on a fait 125 000 répétitions du mantra sur un mala, il devient chargé d'énergie (Siddha).

On peut utiliser un mala de 27 + 1 perles ou de 54 + 1 perles ou de 108 + 1 perles pour effectuer le Japa. Exister depuis une perle Sumeru est très nécessaire dans un Japa Mala. Les Malas ont toujours une perle supplémentaire suspendue à l'extérieur de la rangée de perles, dont le nombre total est généralement de 108. Cette 109e perle s'appelle Sumeru. La perle de malas Sumeru ne devrait jamais être transmise. Cela devient donc un point statique dans ces malas. L'aspirant devrait commencer le mala à la première perle à côté de Sumeru et se terminer sur la dernière perle précédant Sumeru. Si l'aspirant doit commencer le mala par la première perle à côté de Sumeru et se terminer par la dernière perle précédant Sumeru. Si l'aspirant doit faire le mala deux fois (ou plus), il doit le retourner et faire en sorte que la dernière perle devienne la première perle pour le début du second tour.

:: MALA (BEADS) NOUS OFFRONS ::

Nous avons la plus grande sélection de mala (perles) et avons la réputation d’offrir le meilleur mala. Nous accordons également la priorité à la qualité et au beau look. Tous nos malas en bois de santal, cristal, bois de tulsi, bois de rose ou semi-piquants sont d'excellente qualité à des prix raisonnables. Nous vendons nos malas depuis de nombreuses années. Nos malas (perles) ont 108 perles et viennent avec une perle de gourou avec gland faite sur mesure. Tous nos malas (perles) sont testés pour la qualité. Tous nos Mala (s) (perles) sont expédiés dans les 12 heures suivant la commande, reçue par DHL, et communiquée au client dans les 5 à 6 jours ouvrables suivant son expédition. Nous proposons également une option de vente en gros Mala (Perles). S'il vous plaît contactez-nous pour plus de détails.

Les malas sont de magnifiques chef-d’oeuvre composés de 108 perles que les Boudhistes et les Hindous emploient depuis des siècles pour méditer. Il est utilisé pour compter les mantras (les prières en sanskrit) en groupes de 108 répétitions. La récitation d’un mantra est utilisée tel que une forme de méditation.
Selon les origines du yoga, un mantra est un mot ou une phrase en sanskrit qui a des avantages spéciaux qui transforment la conscience, satisfont les désirs ainsi qu’à promeuvent la guérison.

La « guirlande de méditation » est donc la traduction littérale de ce mot d’origine sanskrit, la langue des écris religieux hindous et bouddhistes, ce qui renvoie à son utilisation première le « Japa » (type particulier de méditation où le fidèle récite des textes sacrés). Dès lors, le japa mala a pour usage à la récitation de prières mantras pendant séances de méditation.
Le Mala sert principalement à compter la répétition de récitations de mantras a l’intérieur du bouddhisme pendant les prières et de la méditation, tandis que dans l’hindouisme ce bracelet Mala « Rudraksha » est un accessoire de protection aux vertus spirituelles avec la composition de graines d’Elaeocarpus ganitrus de tailles différentes.

Le bracelet Mala permet, grâce à ses perles, d’estimer votre temps de méditation. Il est une valeur objective de la durée de chacune de vos séances.

Le bracelet Mala pourra aussi vous aider à étudier votre patience et votre concentration. La patience et la concentration sont de de deux ans ans bienfaits essentiel à la méditation. Ce sont aussi des qualités considérables dans votre vie de tous les jours et dans votre développement personnel et spirituel.

Le fait d’égrener chaque pluie donne l’opportunité de se recentrer. Le bracelet Mala devient un instrument qui rappelle à l’essentiel en toutes circonstances.

Il est le symbole du parcours de ses chemins profonds. Il permet que ces chemins peuvent être traversés à l’infini en dévoilant toujours de nouveaux trésors. C’est une façon de connaître que la connaissance de soi est Illimitée. Le développement personnel est l’art de accompli une vie. Il est vraisemblable de profiter de l’énergie du Mala tibétain pour optimiser sa séance. Certains fioriture Mala permettent d’accéder plus rapidement à un état de sérénité profond. Ils sont aussi propices d’or bien-être et à la relaxation.

Dans le yoga, le bracelet Mala peut aussi devenir un point de fixation. Il donne l’opportunité de rester concentré, et surtout de faire abstraction de l’environnement.

Les bracelets Yoga ont souvent des bienfaits lithothérapie grâce aux pierres semi précieuses. Le pouvoir des pierres est très puissant sur le organisme.
Voici les pierres naturelles donnant des énergies positives :
• Quartz
• Cristal
• Jaspe dalmatien
• Cornaline
• Pierre de soleil
• Agate noire
• Diamant
• Citrine
• Obsidienne
• Calcédoine
• Pierres de lave
• Pierre d ambre
• Oeil de faucon
• Jaspe jaune
• Pierre de protection
• Pierre de lune
• Turquoise
• Améthyste
• Lapis lazuli
• Aventurine
• Oeil de tigre

Ceux qui examinent les chakras décrivent tel que des organes vivants. Ils auraient pour fonction la contrôle de « l’énergie » entre les différentes parties du corps, et entre le corps, la terre et l’univers. Soumis aux aléas de l’individu, ils présenteraient des symptômes de rigidité et pourquoi pas d’affaissement, d’encombrement ou de perte de vitalité. Ils communiqueraient parmi eux et seraient capables de se compenser mutuellement. Réciproquement, une action « d’harmonisation actif » ( comme le bois bracelet ) aurait des répercussions sur facultés de l’individu.