Rahul Gandhi a-t-il commencé à porter des perles de Rudraksha? | Bracelet Mala

Rahul Gandhi a-t-il commencé à porter des perles de Rudraksha?

Telle est la question qui a été soulevée après que le président élu du Congrès, Rahul Gandhi, eut prononcé mardi une conférence de presse après sa visite au temple de Jagannath.

Vêtu d'un pyjama kurta blanc, on pouvait voir Rahul porter des perles de type Rudraksha autour de son cou alors qu'il s'adressait à la presse.

Sa grand-mère et ancien Premier ministre, Indira Gandhi, portait également des perles de Rudraksha. Ils sont associés à la divinité hindoue, le Seigneur Shiva, et sont généralement portés par ses fidèles pour les protéger.

On pense qu'il aurait peut-être acheté les perles de Rudraksha au temple de Jagannath où, après avoir accompli ses prières, Rahul et le prêtre Dilip Das s'étaient rendus dans une pièce déclarée interdite aux médias.

Cette évolution a suscité la curiosité des observateurs politiques, alors que le président élu du Congrès était confronté aux critiques du parti Bharatiya Janata (BJP) à la suite de ses visites au temple dans le Gujarat.

Alors qu'il faisait campagne pour le parti du Congrès aux élections à l'assemblée du Gujarat, Rahul s'est rendu dans plusieurs temples. Le BJP a pris pour cible Rahul lors de ses visites au temple et l'a qualifié de démarche politique visant à séduire les votes hindous.

Plus tôt dans la journée, le Premier ministre de l'Uttar Pradesh, Yogi Adityanath, avait déclaré à Totana: "Les élections au Gujarat ont eu deux conséquences: il a appris à l'ancien Premier ministre Manmohan Singh à parler et à Rahul Gandhi à visiter des temples."

Ce n'est pas la première fois que le président du Congrès nouvellement élu fait l'objet de l'attaque du BJP suite à ses visites au temple.

Lors de sa visite au temple de Somnath le 29 novembre, une controverse a éclaté après que le nom de Rahul et le dirigeant du Congrès, Ahmed Patel, auraient été mentionnés comme non-hindous dans le livre des visiteurs du temple.

Conscient des dommages que la nouvelle pourrait causer dans les États majoritaires hindous comme le Gujarat lors des élections, le Congrès a prétendu que Rahul Gandhi était un janou-dhari (celui qui porte un fil brahmanique) hindou.

Le Congrès a également publié des éclaircissements sur Twitter.

"Précision: il n'y a qu'un livre de visiteurs au temple de Somnath qui a été signé par le vice-président du Congrès, Rahul Gandhi. Toute autre image diffusée est fabriquée. Des moments désespérés appellent des mesures désespérées?" tweeté le congrès.

Le BJP est au pouvoir au Gujarat depuis 22 ans et le Congrès envisage un retour.

La première phase des élections de l'assemblée au Gujarat a eu lieu le 9 décembre dans 89 circonscriptions et le scrutin pour la deuxième phase aura lieu le 14 décembre dans 93 circonscriptions. Le décompte des votes et les résultats seraient annoncés ensemble le 18 décembre.

(Cette histoire n'a pas été modifiée par le personnel de Business Standard et est générée automatiquement à partir d'un flux syndiqué.)

Les malas sont de magnifiques chef-d’oeuvre composés de 108 perles que les Boudhistes et les Hindous utilisent depuis des siècles pour méditer. Il est employé pour compter les mantras (les prières en sanskrit) parmi groupes de 108 répétitions. La récitation d’un mantra est utilisée tel que une forme de méditation.
Selon la tradition du yoga, un mantra est un mot ainsi qu’à une phrase en sanskrit qui a des avantages spéciaux qui transforment la conscience, satisfont les désirs ainsi qu’à promeuvent la guérison.

La « guirlande de méditation » est ainsi la traduction littérale de ce mot d’origine sanskrit, la langue des textes sacré hindous et bouddhistes, ce qui renvoie à son utilisation première le « Japa » (type particulier de méditation où le fidèle récite des textes sacrés). Dès lors, le japa mala a pour usage à la récitation de prières mantras pendant séances de méditation.
Le Mala sert principalement à compter la répétition de récitations de mantras a l’intérieur du bouddhisme pendant des prières et pendant la méditation, tandis que dans l’hindouisme ce bracelet Mala « Rudraksha » est un accessoire de protection aux bienfaits spirituelles constitué de graines d’Elaeocarpus ganitrus de tailles diverses.

Le bracelet Mala permet, grâce à ses perles, d’évaluer votre temps de méditation. Il est une valeur objective de la durée de chacune de vos séances.

Le bracelet Mala peut aussi vous aider à étudier votre patience et votre concentration. La patience et la méditation sont deux vertus indispensables à la méditation. Ce sont aussi des qualités considérables dans votre vie de tous les jours et dans votre épanouissement personnel et spirituel.

Le fait d’égrener chaque perle donne l’occasion de se recentrer. Le bracelet Mala devient un instrument qui rappelle à l’essentiel en toutes circonstances.

Il est le symbole du parcours de ses chemins profonds. Il permet que ces chemins peuvent être traversés à l’infini en dévoilant encore de nouvelles richesses. C’est une façon de connaître que la connaissance de soi est sans limite. Le développement personnel est l’art de in extenso une vie. Il est vraisemblable de profiter de l’énergie du Mala tibétain pour mettre or point sa séance. Certains bracelets Mala permettent d’accéder plus vite à un état de sérénité intérieur. Ils sont aussi propices d’or bien-être et à la relaxation.

Dans le yoga, le bracelet Mala peut aussi devenir un point de fixation. Il permet de rester concentré, et surtout de faire abstraction de l’environnement.

Les bracelets Yoga ont souvent des vertus lithothérapie grâce aux pierres semi précieuses. Le pouvoir des pierres est très puissant sur le corps.
Voici les pierres naturelles donnant des énergies positives :
• Quartz
• Cristal
• Jaspe dalmatien
• Cornaline
• Pierre de soleil
• Agate noire
• Diamant
• Citrine
• Obsidienne
• Calcédoine
• Pierres de lave
• Pierre d ambre
• Oeil de faucon
• Jaspe jaune
• Pierre de protection
• Pierre de lune
• Turquoise
• Améthyste
• Lapis lazuli
• Aventurine
• Oeil de tigre

Ceux qui examinent les chakras décrivent tel que des organes vivants. Ils auraient pour fonction la régulation de « l’énergie » entre les différentes parties du corps, et entre le corps, la terre et l’univers. Soumis aux aléas de l’individu, elles présenteraient des symptômes de rigidité ou d’affaissement, d’encombrement ou de perte de vitalité. Ils communiqueraient parmi eux et seraient capables de se compenser mutuellement. Réciproquement, une action « d’harmonisation énergétique » ( tel que le intention notre bracelet ) aurait des répercussions sur les capacités de l’individu.