Que sont les perles de prière? Est-il possible d'utiliser des perles en priant? | Bracelet Zen

Question: "Qu'est-ce qu'une perle de prière? Est-il possible d'utiliser une perle pour prier?"

Réponse:

Les perles de prière, parfois appelées perles de chapelet, sont utilisées dans la pratique de la méditation et de la prière. Les prières sont répétées un nombre de fois correspondant au nombre de perles. Les perles de prière ou de chapelet ont traditionnellement été associées au catholicisme, mais leur utilisation est très répandue, de nombreuses traditions religieuses les incorporant.

Le chapelet de base est composé de 59 perles reliées entre elles dans une forme qui ressemble à un collier. Chacune des perles du chapelet est destinée à faire faire une prière en tenant la perle individuelle. Sur ces perles, 53 sont destinées à «Je vous salue Marie». Les six autres sont destinés à «Nos pères». Ces perles fournissent une méthode physique pour compter les prières lorsque les doigts sont déplacés le long des perles pendant la récitation des prières.

L'histoire du chapelet dans les cercles chrétiens a été retracée aux croisades. Les historiens pensent que les croisés ont adopté cette pratique des Arabes, qui ont à leur tour copié l’observance de l’utilisation de perles en provenance de l’Inde. Des découvertes archéologiques récentes révèlent que les anciens Éphésiens utilisaient de telles perles dans leur culte de Diane, également connue sous le nom d'Artémis, dont le temple était l'une des sept merveilles du monde (Actes 19: 24-41).

Les catholiques romains ont également recours aux perles de prière pour aider le pratiquant à garder la trace de quelque 180 prières composant le chapelet. Notre père, Ave Maria et Gloria sont des exemples de telles prières. La pratique du chapelet est basée sur l'hypothèse que répéter ces prières à maintes reprises permet au demandeur de s'assurer du mérite ou de la faveur de Dieu afin d'échapper au châtiment des feux du purgatoire.

L'utilisation de perles de prière n'est pas scripturaire. Jésus lui-même a réprimandé les chefs religieux de son temps pour avoir répété leurs prières encore et encore. En fait, il a dit à ses disciples de ne pas les imiter en utilisant «de vaines répétitions comme le font les païens, car ils pensent qu'ils seront entendus pour leurs nombreuses paroles» (Matthieu 6: 7). Les prières ne doivent pas être simplement récitées ou répétées sans réfléchir comme s'il s'agissait de formules automatiques. Beaucoup de personnes qui utilisent des perles de prière aujourd'hui affirment que le chapelet les aide à se concentrer et à se centrer sur le Christ, mais la question est vraiment de savoir s'il est efficace de répéter les mêmes phrases encore et encore, à la manière d'un mantra.

La prière est un privilège incroyable pour le chrétien, car le Créateur de l'univers nous a invités à venir «hardiment» en sa présence (Hébreux 4:16) et à communiquer avec lui. La prière est le moyen par lequel nous le louons, l'adorons, le remercions, nous lui soumettons et lui présentons des requêtes pour nous-mêmes et des intercessions pour les autres. Il est difficile de voir comment cette communion intime avec Lui est améliorée en répétant des prières simples encore et encore via des perles de prière.

Les malas sont de magnifiques colliers composés de 108 perles que les Boudhistes et les Hindous emploient depuis des siècles pour méditer. Il est employé pour compter les mantras (les prières en sanskrit) selon groupes de 108 répétitions. La récitation d’un mantra est utilisée comme une forme de méditation.
Selon la tradition du yoga, un mantra est un mot et pourquoi pas une phrase en sanskrit qui est des avantages spéciaux qui transforment la conscience, satisfont les désirs et pourquoi pas promeuvent la guérison.

La « guirlande de méditation » est ainsi la traduction littérale de ce mot d’origine sanskrit, la langue des écris religieux hindous et bouddhistes, ce qui renvoie à son usage primaire le « Japa » (type particulier de méditation où le fidèle récite des textes sacrés). Dès lors, le japa mala a pour usage à la récitation de prières mantras pendant les séances de méditation.
Le Mala sert principalement à compter le nombre de récitations de mantras dans le bouddhisme lors des prières et pendant la méditation, pendant que dans l’hindouisme ce bracelet Mala « Rudraksha » est un objet de protection aux bienfaits spirituelles composé de graines d’Elaeocarpus ganitrus de tailles différentes.

Le bracelet Mala vous permet, avec l’aide de ses perles, d’évaluer votre temps de méditation. Il est une valeur impartiale de la durée de chacune de vos séances.

Le bracelet Mala peut aussi vous aider à étudier votre patience et votre concentration. La patience et la méditation sont deux vertus exigé à la méditation. Ce sont aussi des qualités considérables dans votre vie quotidienne et dans votre épanouissement personnel et spirituel.

Le fait d’égrener chaque lentigo donne l’occasion de se recentrer. Le bracelet Mala est un appareil qui rappelle à l’essentiel en toutes circonstances.

Il est le symbole du parcours de ses chemins intérieurs. Il suggère que ces chemins peuvent être traversés à l’infini en dévoilant toujours de nouvelles richesses. C’est une façon de connaître que la connaissance de soi est sans limite. Le développement personnel est l’art de accompli une vie. Il est vraisemblable de profiter de l’énergie du Mala tibétain pour améliorer sa séance. Certains parure Mala permettent d’accéder plus rapidement à un état de sérénité profond. Ils sont aussi propices d’or bien-être et à la relaxation.

Dans le yoga, le bracelet Mala permet aussi devenir un point de fixation. Il donne l’opportunité de rester concentré, et surtout de réaliser abstraction de l’environnement.

Les bracelets Yoga ont frequemment des vertus lithothérapie grâce aux pierres semi précieuses. Le pouvoir des pierres est très puissant sur le corps.
Voici les pierres naturelles donnant des énergies positives :
• Quartz
• Cristal
• Jaspe dalmatien
• Cornaline
• Pierre de soleil
• Agate noire
• Diamant
• Citrine
• Obsidienne
• Calcédoine
• Pierres de lave
• Pierre d ambre
• Oeil de faucon
• Jaspe jaune
• Pierre de protection
• Pierre de lune
• Turquoise
• Améthyste
• Lapis lazuli
• Aventurine
• Oeil de tigre

Ceux qui examinent les chakras les décrivent tel que des organes vivants. Ils auraient pour fonction la contrôle de « l’énergie » entre différentes parties du corps, et entre le corps, la terre et l’univers. Soumis aux aléas de l’individu, elles présenteraient des symptômes de rigidité ainsi qu’à d’affaissement, d’encombrement ou de perte de vitalité. Ils communiqueraient au sein d’eux et seraient capables de se compenser mutuellement. Réciproquement, une action « d’harmonisation énergétique » ( tel que le résultat notre bracelet ) aurait des répercussions sur capacités de l’individu.