Mala 101 – L'anatomie d'un mala – Mala Collective | Bracelet Tibétain

Les parties et l'anatomie d'un mala

Examinons l’anatomie d’un mala et analysons le pourquoi de son assemblage et de ses différentes parties.

Les malas sont construits de manière intentionnelle, chaque partie du collier ayant sa propre représentation spirituelle et fonctionnelle. Nous allons commencer par le centre et faire le tour.

Le pompon

Le gland est la grappe de ficelles qui se trouve au bas du collier. Chaque brin de ficelle du gland est une extension de la ficelle qui relie le collier.

Comme pour chaque partie du mala, la signification du gland a plusieurs significations. Ce qui résonne chez nous, c’est que lorsque les cordes s’unissent pour former le pompon, elles représentent notre lien avec le divin et entre nous. Nous aimons le concept de représentation de l'unité.

La perle du gourou

La perle Guru est la perle à laquelle le gland s'attache directement. Lorsqu'elle est attachée à un collier, la perle Guru est souvent le 109e collier. On dit que la perle du gourou symbolise le gourou par lequel l'élève a reçu un mantra utilisé ou récité, et rend hommage à la relation étudiant-gourou.

Un clin d'œil amusant à la tradition: si pour réciter un mantra, il faut plus de 108 répétitions, hindous et bouddhistes retourneront le mala afin de ne pas traverser la perle du gourou.


Les perles

Chez Mala Collective, nous utilisons des graines et des pierres précieuses authentiques de Rudraksha, cultivées et achetées à Bali. Indépendamment des graines ou des pierres utilisées, chaque perle, lorsqu'elle passe entre vos doigts pendant la méditation, active le mantra utilisé.

Nouage à plat

Véritable signe d'un mala de fabrication traditionnelle, les nœuds simples rendent le mala plus fort, il fournit également l'espace idéal pour la méditation Japa – une méditation qui utilise chaque perle pour compter la répétition d'un mantra.

108 perles

Vous remarquerez qu'en comptant le nombre de perles sur nos malas, il y en a toujours 108. Ceci, amis, n'est pas accidentel.

108 est considéré comme un chiffre sacré dans les traditions hindoue et bouddhiste. Ainsi, vous constaterez que les malas auront généralement 18, 27, 54 ou 108 perles.

Les interprétations du nombre de perles sur chaque mala sont infinies. Comme beaucoup de traditions autour des malas, d'idées et d'idéaux sur la manière de les porter, les utiliser, les choisir et au-delà, nous aimons encourager la recherche du sens qui vous convient le mieux. .

Voici quelques explications traditionnelles qui nous attirent:

– Il y aurait 108 lignes d'énergie qui se connectent et convergent pour former le chakra du cœur, et l'une de ces lignes est le chemin de la réalisation de soi

– Dans l’alphabet sanscrit – l’ancien texte de l’Inde – il y a 54 des lettres. Chacun a une version masculine et féminine – totalisant 10

– On dit que les deux 9 et 12 ont une signification spirituelle dans un certain nombre de traditions. 9 multiplié par 12 est 108.

Nous espérons que vous avez trouvé cet article informatif et que vous en avez appris davantage sur votre mala!

Les malas sont de magnifiques chef-d’oeuvre composés de 108 perles que les Boudhistes et les Hindous utilisent depuis des siècles pour méditer. Il est employé pour compter les mantras (les prières en sanskrit) parmi groupes de 108 répétitions. La récitation d’un mantra est employée tel que une forme de méditation.
Selon les origines du yoga, un mantra est un mot ou bien une phrase en sanskrit qui a des avantages spéciaux qui transforment la conscience, satisfont les désirs et pourquoi pas promeuvent la guérison.

La « guirlande de méditation » est ainsi la traduction littérale de ce mot d’origine sanskrit, la langue des textes sacré hindous et bouddhistes, ce qui renvoie à son usage première le « Japa » (type particulier de méditation où le fidèle récite des textes sacrés). Dès lors, le japa mala a pour usage à la récitation de prières mantras pendant les séances de méditation.
Le Mala sert principalement à compter le nombre de récitations de mantras dans le bouddhisme lors des prières et de la méditation, tandis que dans l’hindouisme ce bracelet Mala « Rudraksha » est un objet de protection aux bienfaits spirituelles constitué de graines d’Elaeocarpus ganitrus de tailles diverses.

Le bracelet Mala permet, à l’aide de ses perles, d’évaluer votre temps de méditation. Il est une valeur équitable de la durée de chacune de vos séances.

Le bracelet Mala peut aussi vous aider à étudier votre patience et votre concentration. La patience et la concentration sont deux vertus obligatoire à la méditation. Ce sont aussi des qualités importantes dans votre vie de tous les jours et dans votre épanouissement personnel et spirituel.

Le fait d’égrener chacun lentigo donne l’occasion de se recentrer. Le bracelet Mala devient un dispositif qui rappelle à l’essentiel en toutes circonstances.

Il est le symbole du parcours de ses chemins intérieurs. Il permet que ces chemins peuvent être traversés à l’infini en dévoilant encore de nouveaux trésors. C’est une façon de connaître que la connaissance de soi-même est sans limite. Le développement personnel est l’art de terminé une vie. Il est possible de profiter de l’énergie du Mala tibétain pour mettre en or point sa séance. Certains décoration Mala permettent d’accéder plus rapidement à un état de sérénité profond. Ils sont également propices en or bien-être et à la relaxation.

Dans le yoga, le bracelet Mala peut aussi devenir un point de fixation. Il permet de rester concentré, et particulièrement d’effectuer abstraction de l’environnement.

Les bijoux bracelet Yoga ont parfois des bienfaits lithothérapie grâce aux pierres semi précieuses. Le pouvoir des pierres est très puissant sur le corps humain.
Voici les pierres naturelles donnant des énergies positives :
• Quartz
• Cristal
• Jaspe dalmatien
• Cornaline
• Pierre de soleil
• Agate noire
• Diamant
• Citrine
• Obsidienne
• Calcédoine
• Pierres de lave
• Pierre d ambre
• Oeil de faucon
• Jaspe jaune
• Pierre de protection
• Pierre de lune
• Turquoise
• Améthyste
• Lapis lazuli
• Aventurine
• Oeil de tigre

Ceux qui examinent les chakras décrivent comme des organes vivants. Ils auraient pour fonction la régulation de « l’énergie » entre différentes parties du corps, et entre le corps, la terre et l’univers. Soumis aux aléas de l’individu, ils présenteraient des symptômes de rigidité ou d’affaissement, d’encombrement ou de perte de vitalité. Ils communiqueraient au sein d’eux et seraient capables de se compenser mutuellement. Réciproquement, une action « d’harmonisation énergétique » ( comme le propose notre bracelet ) aurait des répercussions sur capacités de l’individu.