Discussion : chapelet bouddhiste — Wikipédia | Bracelet Zen

Cette redirection entre dans le cadre de WikiProject Bouddhisme, une tentative de promouvoir une meilleure coordination, une meilleure distribution du contenu et des références croisées entre les pages traitant du bouddhisme. Si vous souhaitez participer, veuillez visiter la page du projet pour plus de détails sur les projets.
N / A Cette redirection ne nécessite pas de notation sur l'échelle de qualité du projet.

Malheureusement, cet article ne donne aucune indication sur le type de prières mentionné lorsque ces billes de comptage sont utilisées. Quelle est leur source ? Sont-ils dits en pali ou les fidèles individuels utilisent-ils leur propre langue ? Ainsi, la principale raison d'être de telles aides à la dévotion est laissée en dehors de l'article.
65.206.122.30 (conversation)

==répondre==Je pense que la raison en est qu'ils sont utilisés dans presque toutes les prières ou mantras. Énumérer tous les mantras du canon bouddhiste serait une véritable entreprise.

Nian ju(Éditer)

J'ai changé "perles de pensée" en "perles de pleine conscience". Les caractères 念珠 signifient nenju et 念仏 signifient nembutsu (voir l'entrée Nianfo). Nembutsu est traduit par "la pleine conscience du Bouddha", donc je pense que "la pleine conscience" donne une impression plus précise du sens que la pensée.

9 planètes ?(Éditer)

Dans quelle « ancienne cosmologie » y avait-il « 9 planètes » ? Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne sont les 5 planètes réelles visibles sans télescope. Ensuite, des choses comme le soleil, la lune ou la Terre peuvent avoir été incluses ou non, mais cela apporte un maximum de 8 pour autant que je sache. —Commentaire précédent non signé ajouté par 128.220.147.254 (discussion) 18:04, 2 mai 2008 (UTC)

L'astrologie est définitivement ne pas une partie des enseignements bouddhistes, donc ce point est invalide. J'ai supprimé cette partie et développé les autres points. –Ph0kin (discussion) 05:50, 13 juin 2008 (UTC)
voir l'article de la cosmologie bouddhiste. Les bouddhistes connaissaient le cycle big bang – big crunch :

"divers éons d'expansion cosmique, divers éons de contraction cosmique

BHS Tripitaka

–Bodigami (discussion) 23:18, 13 juillet 2009 (UTC)

Devrait être explicite. – jc37 02:08, 17 avril 2009 (UTC)

Tout dans Japa mala est déjà fusionné dans cet article, et même mieux expliqué. Cependant, l'article Japa mala a été restauré, car quelqu'un a souligné que les Japa Malas sont utilisés à la fois dans l'hindouisme et le bouddhisme. En fait, peut-être que Japa mala devrait donner deux liens, l'un vers les chapelets bouddhistes et l'autre vers les chapelets hindous. Étant donné que l'usage doit être différent dans les deux religions (je ne connais pas grand-chose à l'usage dans l'hindouisme), cela pourrait être une idée. De plus, il serait préférable d'utiliser le nom anglais conformément aux directives WP:STYLE. Siru108 (discussion) 08:01, 17 avril 2009 (UTC)

Devrait être deux artilces. Ils discutent de différentes choses et respectivement 8 et 11 interwikis montrent que cette différence se fait aussi dans d'autres langues. Davin (discussion) 13:36, 30 avril 2009 (UTC)

J'ai déplacé Japa Mala vers des chapelets hindous. Pensez que cela fonctionne de cette façon. Le nom de l'article en anglais doit être utilisé (pas Mala/Japa Mala) selon WP:ENGLISH. Siru108 (discussion) 09:06, 3 mai 2009 (UTC)

utilisation du chapelet comme nom(Éditer)

je préfère le lotusaire (anglais) ou le lotusario (espagnol et italien)… ou le mala bouddhiste au "rosaire".–Bodigami (discussion) 23:12, 13 juillet 2009 (UTC)

c'est mala pas mala(Éditer)

en sanskrit, il a un sens différent (mālā != mala)–Bodigami (discussion) 23:15, 13 juillet 2009 (UTC)

Citation circulaire(Éditer)

Cet article cite Religion Facts, mais la page Religion Facts cite Wikipedia. —Commentaire précédent non signé ajouté par NathanWalther (discussion • contributions) 20:56, 4 décembre 2010 (UTC)

Le New Age n'est pas le bouddhisme(Éditer)

La section détaillant quel type de perle doit être utilisé dans quel but n'a aucun fondement dans l'enseignement bouddhiste. Il semble qu'il s'agisse simplement d'idées new age imposées sur un sujet bouddhiste.
Même si une source fiable peut être trouvée pour cela, je ne pense pas que cela devrait occuper autant de l'article qu'il l'est. La composition de la perle n'a que peu ou pas d'importance pour la plupart des bouddhistes. Les perles sont un outil pratique et méditatif. — Commentaire précédent non signé ajouté par Bonsai Ent (discussion • contributions) 23:11, 7 octobre 2012 (UTC)

Cela dépend de la tradition du bouddhisme dont vous venez. Les différents matériaux à des fins différentes sont plus une affaire tantrique, bien que personnellement, je l'associe au tantra hindou plutôt qu'au tantra bouddhiste. Le tantra hindou en particulier est obsédé par l'obtention des bons matériaux à diverses fins rituelles. Je doute que certaines sources soient aussi anciennes que les gens voudraient le penser, mais New Age ? Non. (Non pas que les New Agers n'utilisent pas la même idée, mais l'idée qu'elle n'existe pas nativement dans les pratiques asiatiques est incorrecte.) –Snowgrouse (discussion) 10:49, 6 avril 2017 (UTC)

Liens externes modifiés(Éditer)

Bonjour amis wikipédiens,

Je viens de modifier un lien externe sur les chapelets bouddhistes. S'il vous plaît, prenez un moment pour revoir ma modification. Si vous avez des questions ou si vous avez besoin que le bot ignore les liens ou la page complètement, veuillez visiter cette simple FAQ pour plus d'informations. J'ai fait les modifications suivantes :

Lorsque vous aurez terminé d'examiner mes modifications, vous pourrez suivre les instructions du modèle ci-dessous pour résoudre tout problème lié aux URL.

Depuis février 2018, les sections de page de discussion « Liens externes modifiés » ne sont plus générées ou surveillées par InternetArchiveBot. Aucune action spéciale n'est requise concernant ces avis de page de discussion, autre qu'une vérification régulière à l'aide des instructions de l'outil d'archivage ci-dessous. Les éditeurs sont autorisés à supprimer ces sections de page de discussion « Liens externes modifiés » s'ils souhaitent désencombrer les pages de discussion, mais consultez la RfC avant de procéder à des suppressions systématiques en masse. Ce message est mis à jour dynamiquement via le modèle sourcecheck (dernière mise à jour : 15 juillet 2018).

  • Si vous avez découvert des URL qui ont été considérées à tort comme mortes par le bot, vous pouvez les signaler avec cet outil.
  • Si vous avez trouvé une erreur avec des archives ou les URL elles-mêmes, vous pouvez les corriger avec cet outil.

Acclamations.-InternetArchiveBot (Rapportez une erreur) 05:31, 27 juillet 2017 (UTC)

Section déséquilibrée et peu claire(Éditer)

Toute la section Mala écrit d'un point de vue bouddhiste tibétain mais n'est pas clairement identifié comme tel. Ne discute pas des autres écoles existantes. L'utilisation de beaucoup de jargon rend la section intrinsèquement incompréhensible et donc très peu utile. Waerloeg (discussion) 05:21, 16 novembre 2019 (UTC)


Les malas sont de magnifiques merveille composés de 108 perles que les Boudhistes et les Hindous emploient depuis des siècles pour méditer. Il est utilisé pour compter les mantras (les prières en sanskrit) parmi groupes de 108 répétitions. La récitation d’un mantra est utilisée comme une forme de méditation.
Selon la tradition du yoga, un mantra est un mot et pourquoi pas une phrase en sanskrit qui a des avantages spéciaux qui transforment la conscience, satisfont les désirs ainsi qu’à promeuvent la guérison.

La « guirlande de méditation » est ainsi la traduction littérale de ce mot d’origine sanskrit, la langue des écris sacré hindous et bouddhistes, ce qui renvoie à son usage première le « Japa » (type particulier de méditation où le fidèle récite des textes sacrés). Dès lors, le japa mala est utilisé à la récitation de prières mantras pendant les séances de méditation.
Le Mala sert principalement à compter la répétition de récitations de mantras a l’intérieur du bouddhisme pendant les prières et de la méditation, pendant que dans l’hindouisme ce bracelet Mala « Rudraksha » est un accessoire de protection aux bienfaits spirituelles composé de graines d’Elaeocarpus ganitrus de tailles différentes.

Le bracelet Mala vous permet, à l’aide de ses perles, d’estimer votre temps de méditation. Il est une valeur impartiale de la durée de chacune de vos séances.

Le bracelet Mala peut aussi vous aider à étudier votre patience et votre concentration. La patience et la méditation sont deux vertus nécessaire à la méditation. Ce sont aussi des qualités considérables dans votre vie quotidienne et dans votre développement personnel et spirituel.

Le fait d’égrener tout pluie permet de se recentrer. Le bracelet Mala est un mécanique qui rappelle à l’essentiel en toutes circonstances.

Il est le symbole du parcours de ses chemins intérieurs. Il suggère que ces chemins seront être traversés à l’infini en dévoilant toujours de nouvelles richesses. C’est une façon de connaître que la connaissance de soi est Illimitée. Le développement personnel est l’art de complet une vie. Il est vraisemblable de profiter de l’énergie du Mala tibétain pour optimiser sa séance. Certains fioriture Mala permettent d’accéder plus vite à un état de sérénité profond. Ils sont également propices au bien-être et à la relaxation.

Dans le yoga, le bracelet Mala peut aussi devenir un point de fixation. Il donne l’opportunité de rester concentré, et surtout de faire abstraction de l’environnement.

Les bijoux bracelet Yoga ont parfois des bienfaits lithothérapie grâce aux pierres semi précieuses. Le pouvoir des pierres est très puissant sur le corps.
Voici les pierres naturelles donnant des énergies positives :
• Quartz
• Cristal
• Jaspe dalmatien
• Cornaline
• Pierre de soleil
• Agate noire
• Diamant
• Citrine
• Obsidienne
• Calcédoine
• Pierres de lave
• Pierre d ambre
• Oeil de faucon
• Jaspe jaune
• Pierre de protection
• Pierre de lune
• Turquoise
• Améthyste
• Lapis lazuli
• Aventurine
• Oeil de tigre

Ceux qui examinent les chakras les décrivent comme des organes vivants. Ils auraient pour fonction la social control de « l’énergie » entre différentes parties du corps, et entre le corps, la terre et l’univers. Soumis aux aléas de l’individu, elles présenteraient des symptômes de rigidité ainsi qu’à d’affaissement, d’encombrement et pourquoi pas de perte de vitalité. Ils communiqueraient parmi eux et seraient capables de se compenser mutuellement. Réciproquement, une action « d’harmonisation actif » ( tel que le fin notre bracelet ) aurait des répercussions sur facultés de l’individu.