Ce qu'ils font pour rester sain d'esprit et divertir – WWD | Acheter Bracelet Bouddhiste

Alors que la pandémie de coronavirus s'intensifie de manière tragique, les concepteurs se sont retrouvés à travailler à domicile, à envisager l'avenir et à réfléchir à la façon dont les choses changeront une fois que tout le monde l'espère – tout en essayant de déterminer ce qu'ils peuvent faire pour être utiles en cette période de crise mondiale. Pendant ce temps, comme beaucoup d'autres dans le monde, ils essaient d'utiliser leur temps de manière créative – cuisiner de nouveaux plats, pratiquer le yoga, scolariser leurs enfants à la maison, lire ou regarder des films et plus encore pour se maintenir occupés.

Avec autant de vies bouleversées, voici ce que les designers ont à dire car ils sont #WFH (travaillant à domicile), bien que quelques âmes intrépides travaillent toujours depuis le bureau.

Donna Karan

«Je suis à l'Est dans les Hamptons, essayant de trouver le calme dans le chaos. Je maintiens mes pratiques physiques et spirituelles, méditant le matin et avant de me coucher. Pratiquer le Pilates via Zoom avec mon instructeur Kira S. Lamb. Je fais des promenades sur la plage, je prends des photos, je crée des histoires en couleur avec des rochers. Je travaille également quotidiennement avec mon équipe Urban Zen pour concentrer nos efforts, nourrir notre communauté numériquement par le biais du commerce électronique, d'Instagram, de la communication par e-mail et de vidéoconférences. La communication, la connexion, la collaboration, la créativité, la communauté et le changement continuent d'être la force motrice de tout ce que je fais et plus que jamais je le vois comme un appel à l'action. Nous travaillons avec Rodney Yee, Colleen Saidman Yee et nos thérapeutes intégrateurs Urban Zen pour découvrir comment nous pouvons aider notre système de soins de santé. Localement, nous avons fait des dons à God’s Love We Deliver, Food Banks NYC, Meals on Wheels et Sag Harbor Food Pantry pour atteindre les enfants touchés par la fermeture des écoles et les personnes âgées dans le besoin. Il n'y a pas de retour en arrière, le monde et notre vie ne seront plus jamais les mêmes. Prenons le temps de réfléchir, de réinitialiser, d'apprécier la nature et de créer le changement dont nous avons besoin pour notre avenir. »

Donna Karran

Donna Karan
Photo de courtoisie

Tommy Hilfiger

"Je fais beaucoup de FaceTime avec mes amis et ma famille et je continue sur ce qui se passe dans les actualités, pour m'assurer que ma famille est en sécurité, mais sinon je fais de l'exercice et je joue au backgammon avec Dee (sa femme)."

Ensemble de backgammon de Tommy Hilfiger
Photo de courtoisie de Tommy Hilfiger

Diane von Furstenberg

«Je parle à ma famille où qu'elle soit. Je travaille sur un nouveau livre. Je fais des promenades. J'écris mon journal… Je fais des puzzles sur mon iPad pendant que j'écoute les actualités ou les livres sur Audible. J'essaie de trouver des idées pour aider sans pouvoir bouger. J'essaie de penser quelles leçons en tirer. »

Diane von Furstenberg
Gracieuseté de Diane von Furstenberg

Virgil Abloh

«Même avant la crise actuelle, j'ai toujours géré mes différents studios en utilisant un mélange de points de contact numériques et physiques. Rien n'est plus important qu'une communication constante, que ce soit sur iMessage, WhatsApp, e-mail, etc. Ce qui rend cette situation actuelle unique, c'est que les délais eux-mêmes ne sont pas certains.

«Naturellement, je suis optimiste et je pense que le remède à cette situation est l'optimisme et la compassion. La créativité et notre profession de design peuvent être une évasion. Nous sommes en mesure de canaliser un travail fougueux en ces temps difficiles, et je crois qu’un monde plus sincère émergera. Mon mode de pensée utilise ce temps pour réfléchir et rechercher. YouTube est une formidable ressource d'apprentissage et de courts documentaires sur à peu près n'importe quel sujet. Je considère cette période comme une expiration massive. Notre monde évoluait si vite que nous pouvons considérer cela comme un repos et un temps de réflexion indispensables sur certains aspects. »

Virgil Abloh travaillant dans son atelier.

Virgil Abloh travaillant dans son atelier.
Photo de courtoisie

Jason Wu

«Il m'a fallu un certain temps pour m'habituer, mais je trouve maintenant un nouvel équilibre avec le travail à domicile. N'étant pas au bureau, nous avons dû nous adapter en utilisant FaceTime et la messagerie texte pour communiquer les uns avec les autres en travaillant à distance ces jours-ci. Je trouve des moyens de m'inspirer, de renouer avec les choses simples de la vie. Profitant de cette opportunité pour être à la maison, je rattrape les films que je voulais voir comme "Little Women" et "The Joker", et je revisite d'anciens favoris tels que "Death Becomes Her" et "Bring It On". pour garder les choses joyeuses et amusantes. Je me suis également mis au défi de préparer un nouveau plat tous les soirs pour le dîner – des repas que je n'ai jamais faits auparavant. J'ai réussi à préparer ma première pizza hier à partir de zéro, ce qui était vraiment inspirant, et ce soir, j'essaie un poulet au beurre indien avec du pain Naan et je prévois de le partager sur mon nouveau journal alimentaire @mrwueats. "

Joseph Altuzarra

"J'ai toujours été un grand lecteur, et s'il y a une lueur d'argent dans la distanciation sociale, c'est que j'ai plus de temps pour parcourir une partie de ma liste à lire. Je viens de terminer ‘Exhalation’ de Ted Chiang, que j’ai adoré, et j’ai commencé sur ‘It’ de Stephen King. C’est exactement ce dont j’ai besoin en ce moment: c’est totalement captivant et très long! Suivant sur la liste: «Comment ne rien faire: résister à l’économie de l’attention» de Jenny Odell et «The Power» de Naomi Alderman.

«Mon mari et moi avons également regardé beaucoup de télé et de films. Nous aimons particulièrement le nouveau documentaire de Hillary Clinton. "

Derek Lam

«Pour moi, quand il y a du chaos dehors, je trouve extrêmement réconfortant de rester occupé en organisant… Je ne suis pas Marie Kondo, mais, jusqu'à présent, mon tiroir à chaussettes a l'air incroyable !! Je dois répartir le travail, cependant, en prévoyant qu'il pourrait y avoir plus de jours à venir, ce qui nous oblige à être à la maison. »

Trina Turk

«J'ai pris un atelier de nouage il y a un moment, donc je joue avec la fabrication de tentures murales. Enfin, en utilisant cette corde de corde qui se trouvait dans mon garage. "

Emily Smith, directrice de création, Lafayette 148

«Je n'aurais jamais deviné à quel point une journée à la maison pouvait être chargée! Entre les conversations vidéo avec mes équipes, les installations virtuelles avec notre usine à l'étranger et essayant désespérément de trouver de l'espace dans mon appartement de New York pour travailler sur la couleur et les concepts du printemps 2021 deviennent intéressants. Il y a quelque chose de bien à travailler dans un environnement calme, à avoir de bons films des années 80 en arrière-plan et à jouer avec la couleur tout en parcourant mes vieux livres pour trouver l'inspiration… il y en a de bons que j'ai oublié d'avoir. »

Les échantillons d'Emily Smith sur son lit.
Gracieuseté d'Emily Smith

Eileen Fisher

«Comme pour tant d'autres chefs d'entreprise et dirigeants communautaires, ces derniers jours ont été consacrés à des conversations et à une planification continues avec notre équipe de direction. Partout, nous avons tous besoin de trouver de nouvelles façons de nous connecter et d'être là les uns pour les autres. Je prends le temps de réfléchir à la manière dont les modèles commerciaux potentiels pourraient avoir un impact sur l'avenir et changer notre culture. Je fais de mon mieux pour inviter le mouvement dans ma routine quotidienne – je suis capable de penser plus clairement, de comprendre la sagesse plus profonde de mon corps et de me rapporter à moi-même et aux autres plus ouvertement. J'adore le yoga kundalini et j'ai une pratique quotidienne. Cela m'aide à rester à la terre – quelque chose qui est plus important que jamais en ce moment. »

Olivier Rousteing

«Je suis seul au bureau. Je travaille par moi-même parce que je dois lancer les collections – resort femmes, resort hommes et défilé hommes. J'utilise FaceTime et WhatsApp avec tous les autres membres de l'équipe. Les gens apprennent vraiment à être plus numériques que jamais. Le gros problème n'est pas de pouvoir avoir un raccord avec un modèle. Nous envoyons des vêtements à notre modèle de coupe ou certaines personnes de l'équipe essaient de tester la coupe. Je dis à mon équipe: "Soyons créatifs quoi qu'il arrive!" Nous restons positifs. Mon équipe est jeune et vient du monde entier. Nous restons simplement connectés les uns aux autres.

«Nous devons remonter aux racines, sans frontières, sans jugements. La mode est maintenant à un moment de redémarrage, et le système est complètement remis en question. Le luxe va avoir un nouveau sens. Tout va être remis en question. Je pense que nous devons être prêts et proposer de l'espoir et de nouvelles idées. »

Olivier Rousteing de Balmain drapé sur un buste.

Olivier Rousteing de Balmain drapé sur un buste.
Photo de courtoisie

Dennis Basso

«Je ne me souviens plus quand je suis resté autant à la maison, retirer le terrible problème de votre tête pendant un certain temps le rend vraiment agréable. Pour ne pas oublier les nouvelles, j'ai travaillé sur la station balnéaire et ma collection de printemps pour QVC, cuisiner et manger, lire et manger, organiser mes placards et manger. D'une manière ou d'une autre, chaque activité ou amusement revient à manger. Nous sommes venus à Water Mill (New York) et maintenant je me concentre sur le nettoyage de printemps à l'extérieur. J'ai la chance de pouvoir venir ici et profiter du plein air. »

Prabal Gurung

«Je prends ce temps pour littéralement ralentir, arrêter et repenser mes valeurs et comment je peux évoluer personnellement, et faire évoluer ma marque à partir de cette expérience. Je pense que cela devrait être un moment important de réflexion et d'introspection pour nous tous. Sur une note plus légère, je suis enfin en mesure de lire les livres que je remets à cause de mon emploi du temps chargé – je rattrape les émissions et les podcasts. Je continue de m'entraîner: je suis allé courir hier soir. De plus, je continue ma routine quotidienne de danse par moi-même pendant au moins une heure par jour pour de la musique pop, R&B et Bollywood… puis je sors ma machine de karaoké et je la chante à voix haute… rien à redire encore!

"Je suis béni que ma mère habite dans mon immeuble – nous pratiquons la règle de la distance de 6 pieds pour nous garder tous les deux, mais surtout elle, en sécurité. Sa nourriture guérit et ses conseils sont toujours aussi éclairants. Je suis une personne tellement sociale, donc pour rester sain d'esprit, je trouve des moyens de rester connecté avec mes proches virtuellement. Je le fais via SMS, appels téléphoniques, e-mails et surtout les chats Instagram Live. Je me connecte avec mes followers et nous partageons des pensées et des idées. Si je suis chanceux, je suis parfois rejoint par des collègues leaders d'opinion comme Phillip Lim et Tina Craig.

«C'est vraiment un moment pour faire une pause, réfléchir sur le passé, évaluer le présent et ensuite réfléchir aux moyens d'aller de l'avant. Ces solutions ne sont peut-être pas immédiates, il est donc important de créer un canal de communication entre nos amis, nos pairs, les leaders de l'industrie et chacun d'entre nous à tous les niveaux. Il est important de partager des pensées et des idées pour essayer de travailler vers quelque chose de puissant qui nous permet de sortir de l’autre côté de ce plus fort, plus résilient que jamais et surtout plus gentil, empathique et altruiste. C'est aussi un moment pour nous de nous permettre de ressentir chaque émotion et de valider leur importance les uns pour les autres. Ce sont des moments anxieux et il est important d’écouter les cœurs ouverts.

«Une chose que ce moment particulier m'apprend, c'est comment pendant le temps de crise, les émotions et les caractéristiques humaines brutes de base sont affichées. Nous voyons vraiment l'amour, la compassion et l'empathie aux côtés de l'apathie, de la xénophobie et de la peur. Selon moi, nous sommes tous dans le même bateau et personne n'est seul. La première étape pour trouver votre communauté en situation de crise est d'être vulnérable et d'admettre que vous avez peur et de demander de l'aide. DansDe façon évidente, la majorité des gens dans ce monde, ayant le choix entre faire le bien et le mal, choisiront de faire le bien. Fou nous sommes des humains dont le cœur bat avec empathie et amour. »

Prabal Gurung s'entraîne.

Prabal Gurung s'entraîne.
Photo de courtoisie

Massimo Giorgetti

«J'ai travaillé jusqu'à vendredi dernier, quand j'ai décidé de faire le plein de livres et de magazines. La vérité est que je n’en ai pas encore ouvert un. Mon mari travaille à domicile et, comme la femme qui nous aide à la maison ne travaille pas actuellement, je m'occupe de la maison. Chaque jour, je fais la vaisselle, je nettoie, je passe l'aspirateur et je réorganise les choses. Je découvre vraiment le plaisir de prendre soin de la maison et d’une certaine manière je sens que c’est thérapeutique… pendant que je réorganise les choses, j’ai l’impression que je me réorganise aussi. J'ai une vie bien remplie et je n'ai vraiment jamais la chance de profiter de ma maison. C'est le bon moment pour le faire, étant donné que je me sens très reconnaissante d'avoir une belle maison avec beaucoup d'espace pour moi et mon mari. Je suis pleinement conscient que je suis super chanceux parce que ce n'est pas la même chose pour tout le monde. De plus, je fais du yoga tous les jours avec des cours en ligne et je fais beaucoup de poiriers, ce qui m'aide à me concentrer et à réfléchir. Après la pratique, je médite environ 15 minutes. Je fais habituellement du yoga tôt le matin, mais maintenant que je suis à la maison, je découvre également le plaisir de pratiquer par exemple au crépuscule. Enfin, le tapis roulant que j'ai commandé a été livré. Cela me permet de courir 30 minutes par jour… Je savais que le sport était important pour moi, mais depuis que les gymnases ont été fermés, j'ai vraiment réalisé que c'était une partie essentielle de ma routine. Et je cuisine beaucoup… moi et mon mari évitons actuellement de manger de la viande et du poisson. Nous cuisinons beaucoup de légumes, nous buvons beaucoup de thé vert avec des infusions de gingembre et de curcuma… c'est un moyen de lutter contre l'humeur négative de cette période. Et j'ai arrêté de regarder Netflix, car je pense que la qualité globale n'est pas terrible. Au lieu de cela, je regarde «Hunters» sur Amazon Prime Video et je pense que je regarderai à nouveau «1917». »

Rebecca Minkoff

"Je travaille toujours dos à dos sur les appels et les e-mails et je fais des pauses pour cuisiner avec mes enfants, cuisiner tous mes repas, faire de longues promenades, faire des bracelets d'amitié avec ma fille et colorier!"

Rebecca Minkoff à la maison.
Gracieuseté de Rebecca Minkoff

Alberta Ferretti

«L'impact du coronavirus en ce moment est évident et a certainement changé ma routine. Depuis quelques jours, j'ai demandé à mon équipe de travailler à distance et je suis en contact avec eux par téléphone, via WhatsApp ou nous échangeons des idées par visioconférences. Grâce à ces outils, malgré tout, nous nous sentons «virtuellement ensemble» comme si nous étions dans mon studio. De toute évidence, j’apprécie davantage ma maison et j’ai de la chance pour cela. Il est large et ensoleillé mais surtout entouré d'un espace vert. Je passe une grande partie de ma journée à la bibliothèque, où je peux trouver un large éventail de livres sur la mode et d'autres sujets et où je surfe sur Internet ou dessine. Naturellement, je ne peux pas manquer mes playlists Spotify en arrière-plan! Quand je veux me consacrer à la lecture, je le fais immergé dans le silence de la nature qui m'entoure. Je consacre au moins une heure de mon temps à des activités physiques dans ma piscine et ma salle de sport ou à courir dans le jardin. Je pense qu’il est important de s’engager chaque jour dans ce moment personnel car il me fait me sentir bien et restauré. Je dois dire que, malgré tout, je continue à gérer mes projets aussi parce que ma volonté et ma détermination n'ont pas changé. Le moment est difficile, mais je veux continuer à télégraphier un message positif et surtout continuer à rechercher ce rêve de beauté qui, je suis sûr, nous sauvera. "

Joseph Abboud

«Nous avions fait un road trip aux Florida Keys, et sur le chemin du retour, nous avons traversé Savannah et Charleston, qui sont magnifiques avec une architecture spectaculaire. Mais maintenant nous sommes de retour à Bedford (N.Y.) traînant dans la maison. C'est un bon moment pour moi de réfléchir à ce que je veux faire ensuite, mais le temps est si beau, je prépare le jardin. C'est bon d'être à la campagne. "

Lela Rose

«J'aimerais vraiment pouvoir vous dire que j'étais chez moi en train de faire quelque chose pour calmer mes nerfs. J'ai l'impression que nous sommes au milieu du «triage des petites entreprises» et que chaque minute d'éveil est consacrée à faire face à la «nouvelle réalité» en constante évolution. Chaque couple d'heures entraîne plus de traumatismes. S'il y a quelque chose que j'essaie de faire pour atténuer la lourdeur et rester sain d'esprit, c'est de créer des listes des moyens de réinventer ce que nous faisons pour s'adapter à l'avenir. Je fais aussi cela avec mes enfants comme un exercice pour essayer d'imaginer ce dont les gens auront besoin à la fin de cela. J'ai toujours été entreprenante et j'essaie d'amener mes enfants à penser de cette façon aussi… et ils adorent ça (insérer des emoji facétieux ici). »

Lela Rose fait des listes et enseigne à ses enfants les compétences entrepreneuriales à la maison.

Lela Rose fait des listes et enseigne à ses enfants les compétences entrepreneuriales à la maison.
Photo de courtoisie

Kenneth Cole

«Je travaille actuellement sur une initiative en ligne pour soutenir ceux qui sont en difficulté et / ou les plus touchés pendant cette période difficile. Restez à l'écoute pour plus d'informations dans les prochains jours. »

Vanessa Seward

«Je travaille le matin pendant que mon mari fait l'école à la maison, notre fille de neuf ans, Jacqueline. Pour le moment, j'ai encore des choses à faire car je travaille de la maison de toute façon. Dans l'après-midi, je regarde généralement un film avec ma fille qui aime les vieux films hollywoodiens, en ce moment nous terminons une collection de DVD Audrey Hepburn. Elle m'aide également à ranger mes archives, ce qui est amusant car j'ai des tonnes de robes de soirée et d'accessoires (qui) sont très amusants à essayer. Nous avons également commencé un tournoi de cartes tous ensemble où nous jouons un jeu de cartes argentin appelé Carioca une fois par jour. »

Nicole Miller

«Avec mon temps supplémentaire à la maison, j'ai préparé une tempête. J'ai fait de la nourriture indienne exotique – aloo masala, un plat de pommes de terre et un curry de poisson, Meen Agassi. J'ai eu beaucoup d'épices d'Asie pour pouvoir expérimenter. De plus, je reviens tout juste de Thaïlande et de Malaisie afin de pouvoir expérimenter également ces cuisines. Aussi, faire du steak au poivre ce soir, l'un de mes aliments de base. J'ai également fait le plein de pâtes et de riz arborio à Eataly Fidi. Donc, en ce qui concerne la nourriture, je pense que je suis prêt.

«Je rattrape également mes lectures -« Moi: Elton John »,« Elle est un arc-en-ciel: la vie extraordinaire d'Anita Pallenberg: La Reine noire »,« La famille à l'étage »de Lisa Jewel et« L'homme qui est tombé » Terre, depuis que j'avais vu le film.

"Nous avons fait beaucoup d'appels téléphoniques de groupe FaceTime, essayant d'apprendre une nouvelle façon de travailler. Faire beaucoup de recherches. Essayer de garder Netflix au minimum! »

Nicole Miller expérimente dans la cuisine à la maison.

Nicole Miller expérimente dans la cuisine à la maison.
Photo de courtoisie

Mark Badgley et James Mischka

«Nous travaillons sur notre« bureau »extérieur temporaire à domicile à West Palm Beach. Et l'école à la maison nos trois teckels! "

Les teckels de Badgley Mischka.

Les teckels de Badgley Mischka.
Photo de courtoisie

Chiara Boni

«Je fais de mon mieux pour rester optimiste et partager l'optimisme tout autour. Les médias sociaux sont vraiment un bon moyen de le faire! Chaque matin, je fais rituellement mon entraînement, puis je passe ma journée entre un travail intelligent et une bonne lecture. La soirée est parfois réservée à des dîners romantiques spéciaux avec mon amour. »

Chiara Boni avec son mari à la maison.
Avec l'aimable autorisation de Chiara Boni

Todd Snyder

«En plus de faire fonctionner l'entreprise via FaceTime, car nous travaillons tous à domicile. J'ai eu une nouvelle petite fille, Alexandra Liv, il y a tout juste deux mois, donc j'aime ça avec mon fiancé. J'ai été occupé à rattraper tous nos spectacles. Nous terminons actuellement «Fleabag». »

John Moore, directeur créatif, Outerknown

«J'ai l'habitude de sortir de la maison tôt pour me rendre au studio, donc j'ai apprécié les matins à faire des crêpes pour la famille avant le début de l'école à distance. J'ai dessiné et lu davantage – je travaille aussi sur des puzzles. En essayant de ne pas être trop absorbé par les nouvelles, j'ai choisi des magazines (oui, de vrais magazines) qui s'accumulent depuis un certain temps et rattrapent les podcasts. Pour limiter le stress, j'ai promené le chien entre les appels téléphoniques et les réunions vidéo, cependant, j'ai vraiment apprécié de voir les visages souriants de notre personnel lors des appels vidéo et de voir les correspondances optimistes d'espoir et de compréhension de nos partenaires d'approvisionnement dans le monde entier. Outerknown travaille dans 11 pays, dont la Chine et l'Italie, et tous nos partenaires travaillent ensemble pour y parvenir. Ce sont des temps sans précédent, mais mon esprit reste plein d'espoir, à la recherche de réponses, de solutions et d'un sens plus profond, alors que la terre reçoit un répit bien nécessaire de l'impact industriel brut que nous faisons chaque jour.

Bobby Kim, cofondateur et designer, The Hundreds

"Une chose cela a été très utile … c'est que j'ai des enfants à la maison qui ont cinq et sept ans, et je les trouve tellement inspirants. Nous devons les scolariser à la maison maintenant et chaque matin, je m'assieds en face d'eux à la table de la cuisine et… je leur donne les nouvelles, nous sommes assez transparents sur les trucs crus. Et je les regarde juste les absorber. Ils sont si bons à s'adapter et si malléables, ils ne prévoient pas 20 ans à l'avance, ils sont immédiats, comme de quoi ai-je besoin? J'ai besoin d'être nourri, j'ai besoin de ma famille, j'ai besoin du toit au-dessus de ma tête. C'est à peu près tout. Alors je vérifie avec eux tous les jours et je leur demande s’ils sont tristes, et ils disent: «Eh bien, mes amis me manquent.» Et mes amis me manquent aussi. Mais si je disais que nous déménagions au Nicaragua, ils diraient «OK». Pour moi, ce serait très compliqué. J'aurais beaucoup de chagrin, de stress et d'anxiété à ce sujet. Mais je les regarde et je dis: "J'étais capable de faire ça, et je peux le faire à nouveau." Je suis tellement fixé dans mes routines et mes attentes de ce que le monde est censé être qu'il est difficile pour moi de briser cela moule. J'ai besoin de m'adapter. Chaque jour, c'est une nouvelle norme, ce sont de nouvelles règles, mais de quoi avons-nous besoin? Les essentiels. En ce moment, je suis nourri, je suis à l'abri et j'ai ma famille. C'est tout ce dont il a vraiment été question de toute façon. "

Phillip Lim

"En ce moment, j'essaie juste d'être présent et de respirer. J'ai cuisiné tous les plats de mon livre de cuisine, "Plus que nos ventres", et je les ai partagés sur mon Instagram. Pour moi, la nourriture est amour. J'ai commencé à cuisiner parce que ma mère m'a manqué, et cuisiner pendant cette période génère des souvenirs remplis d'amour qui m'aident à traverser cette épreuve. Grâce à la nourriture et à l'intention, je peux sentir la présence de ma mère dans la cuisine et cela me rappelle d'être reconnaissant. J'espère que le partage de mes recettes peut aider les gens à se connecter avec leurs proches à une époque où nous ne pouvons pas interagir face à face. "

Phillip Lim a cuisiné dans sa cuisine.
Gracieuseté de Phillip Lim

Alber Elbaz

«C'est un monde différent. Nous sommes bombardés de nouvelles très difficiles. Nous sommes tous dévastés. Ce n'est pas une situation à laquelle nous sommes habitués, et tout cela est assez effrayant. Notre espoir pour l'avenir est de ramener la beauté et nous devons travailler dur pour y arriver.

«Cela fait quelques jours (depuis le verrouillage) et nous devons nous adapter à un nouvel environnement, non pas pour travailler en équipe, mais pour travailler individuellement. C’est un moment où nous revenons à l’essence des choses. J'espère que ce sera bientôt fini pour que nous puissions recommencer à faire ce que nous avons l'habitude de faire. Je crois que nous allons trouver un moyen ensemble et nous allons y arriver. Je suis une personne toujours pessimiste à court terme, mais optimiste à long terme.

«Les concepteurs sont comme des antennes: nous capturons des choses, des sentiments et des attitudes. C’est là que commence la conception. Cela apportera quelque chose de différent à la mode, une nouvelle perspective. »

Andrew Gn

«Nous concevons simultanément une croisière, qui devrait être présentée à la mi-juin et au printemps 2021. Il est difficile de travailler avec une équipe de conception. Ce n'est pas la même chose de travailler sur Skype, par téléphone ou par e-mail. Nous devons vraiment improviser. Cela fait seulement deux jours maintenant. C'est vraiment dur.

«Nous devrons peut-être nous retrouver à un moment donné. Lorsque vous devez commander un morceau de brocart ou de tweed, ou inspecter une broderie, c'est difficile à faire à distance. Et nous sommes connus pour notre artisanat, nos détails et nos tissus.

«Cela dit, les difficultés et les difficultés pousseront la créativité au maximum. Nous savons que nous devons créer le désir. Il y a une tendance au maximalisme, et après une crise, les gens voudront quelque chose de spécial. C'est le moment de créer quelque chose d'exceptionnel. »

Johnny Coca, qui quitte en tant que directeur créatif de Mulberry

«Les designers courent et volent toujours, et il n'y a jamais de temps pour s'arrêter et réfléchir. Ce que je vais faire, c'est inventorier mes vêtements et mes chaussures, ce que je porte, ce que je ne porte pas, ce qui doit être nettoyé ou donné. J'adore acheter du prêt-à-porter de toutes les différentes marques, alors maintenant il est temps de comprendre ce qui s'y trouve réellement. »

Ludovic de Saint Sernin

"Je n'ai pas cessé de travailler parce que mon studio est aussi mon appartement, ce qui est assez chanceux. Je veux vraiment faire autant que je peux pour continuer à m'engager avec ma communauté et continuer le bon travail. Nous venons de sortir ces magnifiques brûleurs d'encens, que j'adore parce qu'ils sont le parfait petit morceau de céramique qui vous donnera une énergie paisible et silencieuse pour le confinement. Et quand j'ai fini, j'adore regarder des émissions britanniques sur Netflix, comme «Doctor Foster» ou «The Stranger». J'aime aussi «Killing Eve» avec un délicieux verre de vin blanc – vous êtes sûr de passer une bonne nuit seul ou avec votre compagnon de quarantaine! "

Kenzo Takada

«La situation est difficile. Je sympathise avec tout le monde, en particulier ceux qui sont malades et tous les soignants qui font un travail incroyable. Chacun doit faire l'effort d'isoler pour se protéger de ce virus. Je profite de l'enfermement pour avancer dans mon travail. Je suis en contact tous les jours avec mon équipe et nous allons de l'avant avec nos projets, car j'espère que nous allons vers un avenir meilleur. Je dessine et peins, regarde les nouvelles et profite de mon temps libre pour discuter par téléphone avec certains de mes amis proches. »

Aurélien Arbet, cofondateur et directeur de création, Etudes Studio

«Bien que cette période soit principalement consacrée à travailler et à rattraper l'équipe d'Études, la meilleure partie – quand j'ai une minute – est de pouvoir fouiller dans ma collection de livres d'artistes et de disques vinyles. Il est rare de passer autant de temps à proximité de ce matériau spécial. Je suis sûr que de nouvelles idées sortiront de cette situation. »

Victoria Feldman et Tomas Berzins

«Comme nous sommes un couple à la fois dans la vie réelle et au travail, même isolés, nous parvenons à combiner nos vies personnelles et professionnelles. Nous profitons de la situation en dormant un peu plus tard le matin, en prenant le petit déjeuner au lit, en cuisinant ensemble et en vivant comme un vrai couple – quelque chose que nous ne pouvons pas nécessairement faire pendant la semaine de la mode ou simplement en faisant partie de cette industrie et de son rythme fou! Cela signifie également que nous pouvons continuer à travailler. Même si l'avenir est un peu incertain, nous voulons rester positifs et penser à notre prochaine collection. »

Nicola Brognano

«J'aime habituellement passer du temps seul à la maison, je le fais assez souvent, mais être en quarantaine est très différent. J'écoute beaucoup de musique, en particulier des chansons de mon adolescence, que j'avais totalement oubliées. Je m'entraîne beaucoup parce que je ressens le besoin de continuer à bouger et je regarde beaucoup de Netflix. J'ai commencé "Elite", que les gens adorent, mais je suis au troisième épisode et je ne suis pas sûr de l'aimer. Je revois "Downton Abbey", que j'adore, ainsi que "Desperate Housewives" – c'est ma série préférée de tous les temps. Je regarde aussi encore et encore tous les films de Ferzan Özpetek, mon réalisateur préféré. Et je travaille beaucoup sur les pré-collections pour ma marque et Blumarine. Le fait que je sois chez moi avec beaucoup de temps me permet de continuer à faire des changements et d’essayer d’esquisser des choses de mieux en mieux, ce qui est bon et mauvais en même temps, surtout parce que cela ralentit les choses. »

Angela Missoni

«Je vais toujours dans l'entreprise tous les jours, car notre usine est ouverte et je suis en train de concevoir les collections pré-automne et printemps homme pour femme. Heureusement, l'entreprise n'est qu'à cinq minutes en voiture de chez moi. Nous reconsidérons notre façon de travailler dans tous les domaines et c'est difficile. Chaque jour, je parle aux gens de l'usine et nous essayons de les aider avec un confort supplémentaire. Par exemple, nous avons organisé un système pour faire livrer l'épicerie chez eux. Je dois dire que je me sens reconnaissant parce que tout le monde est super collaboratif. J'ai aussi de la chance car quand je regarde par la fenêtre, je vois la beauté de la nature et le printemps arrive. Cela apporte une touche de positivité à notre vie quotidienne dans un moment aussi difficile. »

J.J. Martin

«Depuis que le virus a envahi Milan, moi et mon entreprise avons dû nous mobiliser d'une toute nouvelle manière. Tous nos événements ont été annulés – y compris ceux pour célébrer notre collaboration avec Fabrizio Viti aux Galeries Lafayette à Paris et avec Sotheby's à Londres cette semaine – et toute mon entreprise travaille maintenant à domicile, activée sur leurs ordinateurs portables et garde notre belle entreprise en cours d'exécution. Pareil pour moi. Je suis à la maison, où j'ai emménagé il y a seulement trois semaines, avec mon chien Pepper pour la compagnie et entre des appels interminables de conférence / WhatsApp / Skype – non seulement avec mon personnel mais aussi avec des parents et amis dans le besoin – et en contactant à notre communauté DoubleJ sur nos histoires Instagram, j'essaie de déballer des boîtes, d'organiser mon espace et au cours des derniers jours, de construire mon autel! C'est dur d'être coupé, surtout en tant que designer; il est extrêmement difficile de concevoir une nouvelle collection de centres de villégiature à distance, ce que nous essayons de faire. Mais j'ai trouvé qu'il est important de prendre également le temps de réfléchir, de méditer, de respirer à travers ce qui nous arrive et autour de nous – il en va de même de mon pantalon de survêtement et de mettre des vêtements colorés joyeux et améliorant l'humeur de la même manière que je le ferais si j'allais au bureau ou que je rencontrais des amis. »

J.J. Martin

J.J. Martin
Alberto Zanetti / avec la permission de La Double J

Alessandro Dell’Acqua

«Je fais face à ce moment difficile avec amertume mais aussi rationnellement et avec un sens des responsabilités. Personnellement, je vis ma quarantaine en privilégiant le bien-être du corps et de l’esprit. Professionnellement, j'ai réussi à livrer la pré-collection et la gamme pour hommes à venir et je passe une grande partie de ma journée à me concentrer sur la recherche de designers émergents internationaux, une activité que malheureusement je n'ai généralement pas le temps de faire. Nous devrons repenser beaucoup de choses et revenir (à la vie normale) avec force et enthousiasme en mettant la qualité et le contenu au centre. »

Lorenzo Serafini, directeur créatif, Philosophy di Lorenzo Serafini

«Nous sommes tous confinés à la maison et cela ressemble à un scénario surréaliste qui nous met sous pression. Pendant ces jours, je continue de développer la prochaine collection resort 2021. Les conférences téléphoniques et les discussions de groupe sont devenues les seuls outils pour travailler à domicile et cette activité projetée vers l'avenir m'aide à garder une humeur positive. Je ne regarde pas la série Netflix, mais j'ai découvert que la lecture régulière est l'antidote le plus efficace contre le découragement. J'ai choisi des livres gais et vintage comme des romans de Jackie Collins et David Leavitt. Pendant une nuit blanche, j'ai décidé de créer un compte Spotify pour la philosophie auquel j'ajoute mes chansons préférées d'artistes allant d'Amanda Lear à 'Blondie' de Serge Gainsbourg et Brian Ferry, pour tenir compagnie à ceux qui croient encore au pouvoir de la musique pour voyager et rêver. "

Giuseppe Zanotti

«Je passe ma quarantaine chez moi à Longiano, un tout petit village près de Cesena, à 10 km de l'usine. Passer autant de temps à la maison semble sans précédent. Comme la plupart des gens de l'entreprise, je voyage toujours et je ne m'arrête jamais. Pendant ces jours, j'organise beaucoup d'appels avec mes équipes de conception et de développement. J'essaie de mon mieux de garder une sorte de routine normale. Je déjeune (et dîne) à la maison tous les jours, et c'est totalement nouveau pour moi. Cela signifie des aliments plus sains, beaucoup de légumes et des œufs frais de mes poules. This new routine will help me reconnect with nature and losing some weight (at least). I spend most of the day in my new home office that I have set up for the time being and I walk my dog Leone within my property. What strikes me the most these days is silence: there is no traffic, no noise, nobody is loud anymore, we all whisper…I’ve learned to listen to silence and to myself. I really hope that this tragic nightmare will lead to a new balance in everybody’s life at least.”

Gilda Ambrosio and Giorgia Tordini, founder, The Attico

“We are going through a difficult moment: our daily lives have been turned upside down and we find ourselves forced at home, from where we are working together with our team remotely. Fortunately, none of us has been affected by the virus, but knowing that Italy and the world are in this situation make us live in a state of alert. It’s not easy to plan the work of the upcoming months while everything has stopped, but we think it is important to do it to start again soon and stronger than before.

“The opportunity to access many museums virtually gives us the chance to find inspirations and ideas that we would not have thought of in a different situation: from the daily #innerviews of Fondazioine Prada to the possibility of visiting distant museums such as the Hermitage in Saint Petersburg and the virtual itinerary of Art Basel offered by Galleria Massimo De Carlo. The time that has necessarily (slowed down) enables us to think in a new dimension, slower but also deeper. Obviously there is also time to think about ourselves so we do Pilates and online workout sessions, take care of our bodies, follow ‘Vogue Beauty Secrets’ on YouTube, read and listen to lots of music.”

Antonio Marras

“It’s nice to reconcile with the world through manual work. When it is nature that commands, we must obey. I spend time embroidering. Embroidering takes time, patience, ability, concentration and lightness. Chatelaines used to embroider while they waited for the knights to return from the wars; ladies of good families used to embroider while their men traveled to discover new worlds; our grandmothers had always done it to embroider all that trousseau of sheets, towels and blankets that would have been used to set up a first home. Let’s remember it when all this will be over. The world needs our hands to reconcile with nature.”

Carolina Castiglioni, creative director, Plan C

“With my family we decided to stay in the mountains for a while. It’s really a terrible moment for everyone, but at the same time, I think we have to appreciate the positive aspects of this quarantine. My day is fully dedicated to my children. It’s challenging but I’m also learning a lot. We watch together the school videos, we try to understand the things they have to learn using creativity sometimes. We are all learning to do new things together. In the afternoon, I work and I try to stay active, but before I always take a break on the terrace enjoying the sun.”

Cesare Casadei, creative director, Casadei

“I’m immersing myself into art, music, comics and everything that can stimulate my imagination to work on the spring 2021 (collection) and to escape. I also spend time at home with my wife, Alessandra, and Blade, my three-year-old dog.”

Anine Bing, founder and chief creative officer, Anine Bing

‘While I adapt to working from home, I’m also juggling being with the kids who are now at home, too. In the mornings, we’re doing the kids’ homework before I start the day’s work. The kids have been joining in, helping with ‘at home’ content shoots I’ve been filming as we all get used to our new routines. We have been taking lunchtime walks for fresh air as a family and I try to find some time to meditate when I feel anxious. The silver lining of this unprecedented situation is getting to spend more time with my kids, who motivate me everyday.”

Hannah Weiland, creative director and founder, Shrimps

“As I am six months pregnant and in the higher risk category, I have left London and am working from the countryside, so I feel very lucky that I get to go outside and walk amongst the fields of uplifting daffodils. I do think fresh air and being around nature if possible is so important for staying positive. Working from home is a completely new experience and one my team and I are just getting into; (but) so far so good. We are doing team meetings on Google hangouts and have WhatsApp groups for specific projects.”

Hannah Weiland

Hannah Weiland
Photo de courtoisie

Rejina Pyo

“I am grateful that myself and my team are able to work from home during this time. We currently start the day with a team meeting on Zoom, so we can all check in with each other and run through tasks for the day. We stay in constant communication through messaging, calls and e-mail throughout the day, which I think keeps us all feeling connected and positive. I am valuing spending more time at home with my family, cooking and playing with my son Luka, which is keeping me very active at the moment.”

Rejina Pyo

Rejina Pyo
David Fisher/Shutterstock

Olivia von Halle

“I think for many people working from home, switching off at the end of the day is one of the greatest challenges, but it’s so essential in order to avoid burnout. I try to draw a line between work time and me time and have found that creating an evening ritual allows me to move mentally — if not physically — into a new space. I’m a huge fan of baths and have the whole ritual down to a fine art. I turn my phone onto airplane mode, run myself a super hot bath with Jo Malone bath oils and unwind in the tub for an hour or two with a good book and a G&T, before slipping into my favorite jaguar print pajamas. It is more important than ever to practice appreciation and find joy in the everyday.”

Olivia von Halle

Olivia von Halle
Bruno Staub/Courtesy Photo

Harris Reed

“Day to day, I have honestly just been blasting King Princess or (Antonio) Vivaldi, changing my outfits around every hour, sewing away and brainstorming. I have a huge board and keep pinning ideas and concepts, too, as it’s important to visually see what you want to achieve. I keep reminding myself the best work in my opinion comes in situations where you have to truly work with what you have right in front of you.”

Harris Reed

Harris Reed
Photo de courtoisie

Charlie Hedin, creative director, Tekla

“People start to realize the essential role of small things at their homes, which makes them feel in balance, whether it’s the tranquility of lighting up a candle, fresh flowers or reading a new book. I recently bought a lot of design and photo books, which I am excited about diving into. Time to step back and reflect.”

Charlie Hedin

Charlie Hedin
Photo de courtoisie

Ashlynn Park, creative director, Ashlyn New York

“I mostly watch the news and documentaries like ‘Pandemic,’ and ‘Our Planet’ from Netflix. Also studying about new viruses and teaching that to my kids why this pandemic happened and what should we do for our futures. People call this infection a zoonotic infection between species. And I also learned there is another opinion that Earth’s climate warming can bring hidden diseases in ice. It throws me the question about how to react and fight with these changes. How to adapt ’sustainability’ to the direction on the brand. I think it is not a time to have more clothing. It’s about having less but better quality so that the objects live longer with our life. Despite a lot of concerns, I try to be positive and think and develop the next smart season because this it the only thing I can do now.”

Charaf Tajer, founder and creative director, Casablanca

“I’m currently researching and starting to design the next collection while I’m in Hawaii for a photo shoot. Every day, I do 20 minutes of meditation in the morning and at night. I also do breathing exercises to help find inner peace and calm my anxiety during this stressful time for all of us. (We) need to remember it’s a temporary moment. One of my favorite movies I’ve been rewatching is the ‘The Darjeeling Limited’; it’s beautifully made and not stressful. I also love to listen to Brazilian music and find it brings joy and positivity. My favorite artists are Jorge Ben, Joao Gilberto and Seu Jorge. It’s super relaxing. I love to share positivity and beauty and in times like these, we cannot sink into darkness. Have to keep those negative thoughts away.”

Christa Bösch and Cosima Gadient, cofounders and codesigners, Ottolinger

“It’s a surreal feeling not being able to operate the way we are used to. Spring is finally here so the quarantine time is super bizarre but also interesting, and it feels like being a teenager — back in my mountain village again where the only way to connect was via phone and Internet — no bars or restaurants. Like now again — and we really enjoy being home and have long phone calls again. Other than that, we go running — there is no one around in the countryside anyways — work, read and we love cooking, so we cook a lot. Every day I create new special projects, yesterday I knotted friendship bracelets for the time we can all meet again, tonight I will start working on a salt dough project. Cosima just told me that she has a carrot cake project. All in all, it’s a feeling of being back in the future.”

Chris Leba, creative director and chief executive officer, R13

“These past few days have felt like a lifetime. We at R13 have had to make vast changes to adjust to our new reality with COVID-19 at the center. My days that used to be consumed with going into the office, are now focused around spending time with my two lovely daughters, Bella and Daisy, watching the ‘Frozen’ series. When I do have time for myself, I spend it exercising my body, doing burpees and sit-ups because in times like this, great physical health is vital to maintain.”

Christian Juul Nielsen, creative director, Hervé Leger, and founder and creative director of AKNVAS

“I’ve set up an entire workspace at home. Currently working on three different collections, (Hervé Leger, Hervé Leger Capsule and AKNVAS) plus a charity project, so I don’t have much time to kill. In addition to work, I’m reading ‘Just Kids’ by Patti Smith, categorizing images on my iPhone, and practicing ‘Frozen 2’ songs in Danish to impress my six-year-old niece.”

Christian Wijnants

“While I am at home, in my free time, I like to take care of the many plants we have here in my apartment. Re-planting them, moving them around, cleaning them, changing the ground….We have about 35 plants in the house, ZZ Plant, Chinese Money plant, Bunny Ear cactus, Fiddle Leaf Fig, Rubber Plant, Araucaria, Ficus Tree, Hedge Cactus, among others.

“Another activity that I do when I am home for a longer period is to read and reread my old — and recent — comics. I have a big collection of Belgian and French ones, very diverse. They vary from a series I was reading as a child to science-fiction or more historical ones. Reading the same story over and over is very relaxing and comforting, it also brings back some memories from my childhood. Some of these stories include the Tintin series (and characters) such as Adèle Blanc Sec, Aldebaran, Persepolis, Largo Winch, Quai d’Orsay, Le Chat, Alix, Blake and Mortimer, Antares, Asterix, ‘La Patrouille des Castors.'”

Christina Zeller, artistic director, Delvaux

“Work as Delvaux’s artistic director never really stops, so I’m having a lot of work-related things done from home. I have been indulging in a guilty little pleasure though: I downloaded all of the music I was listening to when I was 18. Quite the eclectic musical selection of Gilbert O’Sullivan, The Carpenters, Roberta Flack and the Bee Gees! A trip down memory lane in anticipation for better days to come….”

Claudia Li

“Finally got the time to make my hair pinker….”

Claudia Li

Claudia Li
Photo de courtoisie

Dion Lee

“This week has been about concepting for the season ahead and sketching new ideas and silhouettes. I spent the last couple of weeks in Europe with friends after Paris market, spending time in Berlin and Tbilisi, so have had a break and some time to think about new ideas. Since working from home, I’ve been able to focus these new ideas into concepts, working with my design team over FaceTime and Zoom calls to stay connected.”

Hanako Maeda, chief executive officer and creative director, Adeam

“It’s been helpful for me to take a short afternoon break while working at home, to keep my concentration going. Since I’m spending more time at home, I’ve taken up baking, and made healthy sweets such as gluten-free banana bread or vegan strawberry jelly with kanten agar. These desserts have been a perfect afternoon treat to break from a day of e-mails, phone calls and Skype meetings.”

James Miller, chief executive officer and chief creative officer, The Collected Group (Current/Elliott, Equipment and Joie)

“My partner, Eric Rutherford, is finding the adjustment having me home perhaps a little distracting. I’ve taken to sneaking around taking photos of him trying to work, hiding in corners and generally looking for any way to avoid me. It’s very amusing…but that’s possibly just for me. I’m now mesmerized by ‘The Real Housewives’ franchise. This past weekend I tried a marathon run to see how many cast members were wearing some of our brands. Never fails to make me laugh when I see Kyle Richards in Equipment or a New York City housewife in Joie. True lockdown escapism at its best!”

Jane Gottschalk, creative director and chief branding officer, Perfect Moment

“I seem to be the only person I know who hasn’t watched the ‘Game of Thrones’ series, much to my friend’s annoyance. Eight seasons, here we come! Now is a great time to do something you’ve been putting off. I’m signing up to the Said Online Leadership course at Oxford University — I’ve been wanting to do it for months now but always pushed it back as not being a priority. I have to admit, I’ve already slipped back into workout gear as daily wear. With so many dogs and five kids, it’s also a good excuse to ‘sample’ the Perfect Moment activewear and feel comfortable and relaxed under the guise of ‘I’m about to work out.’ It’s a good time to let your hair find its natural oil levels — and find out your friend’s natural hair colors!”

Jeff Rudes, chief executive officer and creative director of L’Agence

“In reality, we are working hard on our go forward strategy with our customers. Once that is worked out, I’ll then watch movies in my theater. I’m looking forward to watching ‘Gone With the Wind’ — it’s a better war story than the one we’re living in now.”

Michael Saiger, creative director, Miansai

“Our family will be making use of this time to do some spring cleaning and spending time with (baby) Sunny while designing our latest collection from home or out paddle boarding in our backyard.”

Miansai

Michael Saiger wakeboarding.
Photo de courtoisie

Siying Qu, codesigner, Private Policy

“I started the new morning ritual of lighting a Diptyque Geranium Rosa candle and turn on Tibetan Bowls sounds, and meditate, focusing on breathing, which is nice to have a calming moment early morning. Work from home is busier than I thought it would be. Busy energy is good for keeping a workaholic like me sane. I also try to add exercises at home, from washing hands 10 times a day, to planks, to finally enjoy my dance mat video game, like ‘Dance, Dance Generation,’ but the fun times. At night, our friends started video chat Happy Hour drinks or even dressed up night ‘in’ party. Instagram filters do help to create all the party looks and club neon scenes. Also, there are amazing DJs doing live videos. Mainly just keeping the positive vibe, sending love, stay calm and carry on!”

Haoran Li, codesigner, Private Policy

“I started to cook a lot more since I did not have time to cook in normal days. And I feel my diet is healthier more than ever before. I post them on Instagram sometimes, too. I have been doing a lot more online research for the new collection now since I am staying at home all day long. Also, I am following a list of different fitness YouTuber’s routines about in-home workouts since I have been staying in for the past week except for grocery shopping. Nintendo Switch becomes my best friend, ‘Just Dance’ is my new workout buddy and also I’m trying to ‘catch em all’ in my Pokemon Sword game.”

Scott Studenberg, cofounder and creative director, BAJA EAST

“I work from home normally so not much has changed since the public restrictions have taken place. When I’m not working, I spend my time at home watching TV — really just ‘Love Island AU’ season two — cuddling with my dogs and taking CBD baths. I’ve used this time to focus on self-care such as rejoining dating apps and having flowers delivered to keep my days bright. Also I continue to get myself dressed for work and photograph my outfits daily.”

Scott Studenberg

Scott Studenberg
Photo de courtoisie

Sue Jung, founder and creative director, Common Odds

“Under current circumstances, which involuntarily slow things down, I am trying to spare some quiet time by disconnecting myself from constantly being alert from ongoing news to flip through some of my favorite art and design books and watch movies to look for inspirations, which helps take my mind off current affairs. I recently watched Luca Guadagnino’s movie, ‘The Staggering Girl’ and started rewatching my favorite Éric Rohmer movies, which are full of vintage colors and styles from the Sixties to the Eighties.”

Sue Jung of Common Odds

Sue Jung of Common Odds
Photo de courtoisie

Victor Glemaud

“On day three of my quarantine upstate, I work on e-mails awaiting fall 2020 order confirmations, while combining resort and spring 2021 design development. All in an effort to keep my business afloat. Besides that, I plan to take this time to leisurely catch up with old The New Yorker issues and to read books. I row and take daily walks. My Paris Pilates teacher Verena started a ’21 Days of Abundance’ meditation WhatsApp group, which I adore and forward to friends and family. Upcoming plans include farm work — which I’ve never done! I want to use this unprecedented time to discover new interests outside of fashion.”

Victor Glemaud

Victor Glemaud
Photo de courtoisie

Read more from WWD:

Prada Extends Support to Fight Coronavirus, Geox Donates 1M Euros

Coronavirus Impact: Chicago Retailers Brace for Long Closures

Influencer Marketing in the Time of the Coronavirus

WATCH: Behind the Seams With Christian Cowan


L’histoire du bracelet bouddhiste remonte à environ 3.000 ans. Il est adhérent la naissance de nombreux courants spirituels comme le bouddhisme et l’hindouisme. En effet, il s’agit d’un objet à usage spirituel. On l’utilisait durant les séances de prières méditation.
Pour ce qui est de l’origine du bracelet, il sera difficile de proposer des inédite précises. Mais il s’avère qu’il provient de l’Inde. Selon la tradition, il est composé de 108 perles. Mais n’est plus respectée dans les fabricants.
Le bracelet bouddhiste en bois est l’allure d’une rosaire, un chapelet formé chez 150 petits grains. En somme, il ressemble à une sorte de guirlande de éphémère billes. Bijou spirituel, le bracelet bouddhiste en bois reste un symbole du bouddhisme.
En effet, le bracelet est de plus en plus court actuellement. Il compte entre 10 et 20 perles. Notons que le bijou est fait avec des matières naturelles. Certains modèles sont en bois de santal, quelques sont en pierre de différentes couleurs. Le bijou comporte aussi une charme et un fermoir conique.
Autrefois, le bracelet était porté pour chasser les mauvais conscience et les infortunes. Dans années 50, l’utilisait en qu’ornements pendant les périodes festives.
Dans le de diffusion de cet religion, ce bracelet bouddhiste est connu des modifications afin de devenir un accessoire d’or goût de tous. Ainsi, des formes plus simples et plus sophistiquées ont vu le jour. Il s’agit en revanche du bracelet shamballa et du bracelet Reiki à 7 chakras .

Les embellissement et perles ont beaucoup d’importance dans la culture bouddhiste. Ils sont utilisés pour prier, feuilleter des mantras et effectuer des rituels.
Ils sont souvent composés de pierres naturelles, des pierres semi-précieuses disposant d’une énergie positive. On retrouver la pierre semi précieuse de :
• Amazonite
• Obsidienne
• Quartz rose
• Labradorite
• Cristal
• Quartz
• Turquoise
• Lapis lazuli
• Oeil de tigre
• Lazuli
• Améthyste
Porté autour du poignet, ornement bouddhistes auront des lithothérapie et spirtituelles sur certaine partie du corps.
De plus, ces embellissement et perles portent des informations importantes, le message pour in extenso les personnes qui apprécient de la doctrine bouddhiste.

Le bracelet est une version plus fugace des perles normales qui est la même signification et transmet le même message.

Le bracelet n’est pas seulement un accessoire fantaisiste, mais aussi un symbole de la foi.

Le solde d’un bracelet tibétain varie selon le fournisseur auprès duquel vous vous approvisionnez. Vu grande valeur, le prix peut bien s’élever à des milliers d’euros. Vous avez même la possibilité de dépeindre votre bracelet tibétain.

En effet, ornement bouddha sont de vrais,réels,grands fontaine de bien-être. Si vous devez dialoguer publiquement dans exemple, il suffit de appuyer un bijou en calcédoine en or poignet.
Cela vous permet d’avoir une bonne élocution et d’éviter le bégaiement. En revanche, un modèle en chrysocolle fera en sorte de garder la « tête froide ».

Plus qu’un phénomène de mode, le bijou tibétain est un phénomène ethnique au Tibet et d’or Népal, et en gros dans in extenso les pays asiatiques desquelles la culture est avant tout tournée vers la spiritualité.
Les femmes tibétaines et népalaises attachent une grande importance à leur apparence, se parant ainsi de bijoux ornés de pierres naturelles ou bien de symboles spirituels forts, tels les signes auspicieux ou les mantras bouddhistes (souvent les deux).