Blog – Que sont les perles Mala? | Acheter Bracelet Yoga

Les colliers et bracelets Mala gagnent en popularité et sont utilisés pendant la méditation ou comme bijoux. Ils sont vus comme des bracelets, des colliers et sur les autels des adeptes de la méditation et au sommet des tapis des pratiquants de yoga. Ces beaux colliers ont souvent une signification particulière pour le porteur en fonction de l'endroit où ils l'ont eu, des raisons pour lesquelles ils ont choisi les pierres et de la résonance énergétique qu'ils ressentent avec les perles.

Traditionnellement, un mala a 108 perles attachées ensemble et une "perle de gourou", qui est plus grosse que les autres. La perle du gourou est utilisée comme marqueur de position pour que les doigts puissent sentir la fin ou le début du collier pour la méditation ou le chant du mantra. Parfois, des perles spéciales ou de formes différentes (perles de marqueur) sont placées après chaque 27e perle pour faciliter le suivi du mantra. Ces billes de marquage s'ajoutent au nombre de billes de mala. Vous trouverez souvent aussi des bracelets et des colliers décoratifs avec 27 perles. De nos jours, les malas sont fabriqués à partir d'une variété de matériaux, notamment du bois, des graines, des pierres, des perles et des cristaux.

La signification de 108 perles dans l'hindouisme et le yoga n'est pas complètement claire, mais voici quelques réflexions. Des mathématiciens renommés de la culture védique ont considéré 108 comme un nombre de la complétude de l'existence. Ce nombre relie également le Soleil, la Lune et la Terre: La distance moyenne du Soleil et de la Lune à la Terre est 108 fois supérieure à leur diamètre respectif. De tels phénomènes ont donné lieu à de nombreux exemples de signification rituelle. Selon la tradition yogique, il existe 108 pithas, ou sites sacrés, dans toute l'Inde. Et il y a aussi 108 Upanishads et 108 points marma, ou lieux sacrés du corps. Un mala de style japonais aura souvent des nœuds dans le cordon entre les perles.

Dans le bouddhisme tibétain, les gens utilisent traditionnellement des malas avec 108 perles de comptage et une perle de finition spéciale à trois trous appelée perle «guru» ou perle «Bouddha». Souvent, les malas de 108 billes ont des billes de marqueur supplémentaires qui peuvent ou non être comptées et qui divisent la mala en quadrants, constituant ainsi 108 billes de comptage. Il existe également un mala plus petit, de la taille d'un poignet, composé de 27 perles par exemple, qui est souvent utilisé lors de prosternations. Dans ce cas, la plus petite taille est enroulée autour de votre main et répétée 4 fois. Il n’ya généralement pas de nœuds entre les perles de comptage sur un mala de style bouddhiste.

La tradition bouddhiste conventionnelle compte les perles à 108, signifiant les désirs mortels de l’humanité. Le numéro est attribué au Sutra Mokugenji (graine de savon) dans lequel le Bouddha Shakyamuni ordonna au roi Virudhaka de fabriquer de telles perles et de réciter les Trois joyaux du bouddhisme. Dans les années qui suivirent, diverses sectes bouddhistes conservaient le nombre de perles ou les divisaient en deux ou quatre consécutives, par souci de brièveté ou d'informalité. Un gland décoratif est parfois attaché aux perles, flanqué de talismans ou d'amulettes selon la tradition locale. Étant donné que les perles de prière sont souvent peintes à l'aide de pigments, diverses écoles traditionnelles attribuent aux perles un rituel de consécration, destiné à "ouvrir les yeux" dans le but d'atteindre l'illumination propre au karma de chaque croyant. La perle du gourou représente la relation entre l'étudiant et le gourou ou l'enseignant spirituel.

Il n'y a pas de règles strictes concernant les malas et la manière de compter ses mantras. Tout le monde le fait légèrement différemment. Il y a des façons courantes de faire les choses, mais celles-ci importent moins que votre intention et votre attitude de prière. Si vous priez de tout cœur en utilisant votre mala, vous faites ce qu'il faut! Bien que certaines sources recommandent d'utiliser le mala dans votre main gauche, certains Tibétains le tiennent également dans la main droite. Si vous avez un moulin à prières dans une main et un mala dans l’autre, il est plus courant de tenir votre mala dans la main gauche et le moulin à prières dans la droite. Pour utiliser votre mala, commencez par la première perle à côté de la perle «gourou». Tenez la perle entre l'index et le pouce et récitez votre mantra une fois à voix haute ou silencieuse. Passez ensuite à la perle suivante en faisant rouler votre pouce, récitez à nouveau votre mantra et recommencez. Quand vous revenez à la perle du gourou, vous avez terminé 100 mantras sans avoir besoin de compter chacun d'eux.

En général, votre mala grandira en signification spirituelle au fur et à mesure que vous l'utiliserez pour des récitations de mantra et l'amènera à des enseignements et qu'il sera éventuellement béni par votre gourou. Et même s’il n’est pas en soi aussi sacré qu’une statue ou une partie des écritures bouddhistes, c’est quelque chose que nous traitons habituellement avec respect. Cela signifie que vous ne voudriez pas le poser par terre, ni y placer d’objets banals, ni le jeter.

Lorsqu'ils n'utilisent pas leurs malas, les Tibétains les enroulent autour de leurs poignets ou le suspendent à leur cou. (Notez cependant qu'ils ne se portent pas comme un collier, ni pour la décoration, ni pour montrer avec fierté qu'on est spirituel.) Par exemple, lorsque vous n'en avez pas besoin ou que vous dormez , vous pouvez l'accrocher à un endroit propre et élevé, peut-être près de votre autel.

Avantages de l'utilisation de perles de mala

Une façon courante d'utiliser le mala est de suivre un «japa» ou méditation mantra. La récitation répétitive d'un seul son, tel que «om», de quelques mots, tels que «om mani padme hum» ou d'un mantra plus long, tel que le Gayatri Mantra, peut être apaisante et transformatrice. Que vous chantiez fort, que vous chuchotiez ou que vous répétiez une phrase en silence, le traçage des perles du mala avec vos doigts peut vous aider à garder une trace du japa. «Japa» se traduit par «murmurer» en sanscrit.

Semblable à la prière avec des perles de chapelet, la méditation avec un japa mala a été montré pour aider à ralentir la respiration et à encourager le bien-être. Répéter le mantra de votre choix redirige l'esprit des obsessions quotidiennes et introduit des schémas de pensée positifs. Des dispositifs similaires sont utilisés depuis des générations dans diverses traditions spirituelles et cultures à travers le monde. La méditation affecte positivement le cerveau et l'humeur et les pratiquants affirment se sentir détendus, mieux concentrés et plus conscients de eux-mêmes. Malas peut être une partie importante de votre pratique de méditation.

Nous pouvons personnaliser les malas selon vos besoins. Nous offrons une variété de matériaux pour nos perles, et nos mala sont faits à la main, avec des trous en T soigneusement percés dans la perle Guru afin que la ficelle passe à travers toutes les perles de la mala, puis à travers la perle Guru pour se terminer par un la base du mala.

Les malas sont de magnifiques merveille composés de 108 perles que les Boudhistes et les Hindous emploient depuis des siècles pour méditer. Il est utilisé pour compter les mantras (les prières en sanskrit) selon groupes de 108 répétitions. La récitation d’un mantra est utilisée comme une forme de méditation.
Selon les origines du yoga, un mantra est un mot ou une phrase en sanskrit qui est des avantages spéciaux qui transforment la conscience, satisfont les désirs ainsi qu’à promeuvent la guérison.

La « guirlande de méditation » est donc la traduction littérale de ce mot d’origine sanskrit, la langue des écris religieux hindous et bouddhistes, ce qui renvoie à son utilisation première le « Japa » (type particulier de méditation où le fidèle récite des textes sacrés). Dès lors, le japa mala a pour usage à la récitation de prières mantras pendant les séances de méditation.
Le Mala sert principalement à compter le nombre de récitations de mantras dans le bouddhisme pendant des prières et pendant la méditation, tandis que dans l’hindouisme ce bracelet Mala « Rudraksha » est un accessoire de protection aux vertus spirituelles avec la composition de graines d’Elaeocarpus ganitrus de tailles diverses.

Le bracelet Mala permet, grâce à ses perles, d’estimer votre temps de méditation. Il est une valeur impartiale de la durée de chacune de vos séances.

Le bracelet Mala peut aussi vous aider à travailler votre patience et votre concentration. La patience et la concentration sont de de deux ans ans bienfaits exigé à la méditation. Ce sont aussi des qualités importantes dans votre vie de tous les jours et dans votre épanouissement personnel et spirituel.

Le fait d’égrener tout grain permet de se recentrer. Le bracelet Mala devient un outil qui rappelle à l’essentiel en toutes circonstances.

Il est le symbole du parcours de ses chemins intérieurs. Il dit que ces chemins peuvent être traversés à l’infini en dévoilant toujours de nouvelles richesses. C’est une façon de connaître que la connaissance de soi-même est sans limite. Le développement personnel est l’art de rempli une vie. Il est vraisemblable de profiter de l’énergie du Mala tibétain pour améliorer sa séance. Certains parure Mala permettent d’accéder plus vite à un état de sérénité profond. Ils sont également propices d’or bien-être et à la relaxation.

Dans le yoga, le bracelet Mala permet aussi devenir un point de fixation. Il donne l’opportunité de rester concentré, et particulièrement d’effectuer abstraction de l’environnement.

Les bijoux Yoga ont parfois des vertus lithothérapie grâce aux pierres semi précieuses. Le pouvoir des pierres est très puissant sur le corps humain.
Voici les pierres naturelles donnant des énergies positives :
• Quartz
• Cristal
• Jaspe dalmatien
• Cornaline
• Pierre de soleil
• Agate noire
• Diamant
• Citrine
• Obsidienne
• Calcédoine
• Pierres de lave
• Pierre d ambre
• Oeil de faucon
• Jaspe jaune
• Pierre de protection
• Pierre de lune
• Turquoise
• Améthyste
• Lapis lazuli
• Aventurine
• Oeil de tigre

Ceux qui examinent les chakras décrivent comme des organes vivants. Ils auraient pour fonction la social control de « l’énergie » entre différentes parties du corps, et entre le corps, la terre et l’univers. Soumis aux aléas de l’individu, elles présenteraient des symptômes de rigidité ou d’affaissement, d’encombrement et pourquoi pas de perte de vitalité. Ils communiqueraient parmi eux et seraient capables de se compenser mutuellement. Réciproquement, une action « d’harmonisation actif » ( comme le rêve bracelet ) aurait des répercussions sur capacités de l’individu.