Autel bouddhiste tibétain numérique: Malas: Perles de prière tibétaines | Bracelet Tibétain

Dans le livre de 1895 du lieutenant-colonel Laurence Austine Waddell Le bouddhisme du Tibet ou le lamaïsme, il mentionne la fabrication de perles de prière à Wu Tai Shan, en Chine, destinées à la vente sur le marché tibétain. Il écrit: "Ces perles sont fabriquées en gros par des machines du temple …".

En effet, il en a toujours été ainsi. Les perles sont fabriquées dans ce qu'on appelle un "broyeur à perles". Le matériau est percé, coupé en cubes, les angles sont ébauchés, puis ces ébauches sont placées dans des broyeurs circulaires qui les usinent progressivement. Ils les ont ensuite mis dans des tambours de polissage, un peu comme les tambours de polissage utilisés pour fabriquer la médecine tibétaine. Même aujourd'hui, si vous allez à Wu Tai Shan (à la recherche de Manjushri), vous passerez devant des milliers de perles de prière vendues, fabriquées à partir de chaque substance sous le soleil.

Le livre du lieutenant-colonel Waddell, en 1895, fut la première ressource occidentale sur le sujet

Ainsi, comme tout le reste, les perles de prière sont un sujet amusant avec lequel vous occuper de temps en temps de votre attention, et elles ont engendré leur propre corpus de mythes et de traditions qu'il est intéressant de prendre en compte. Le site Web officiel du Dalaï Lama contenait un bel article sur le sujet, mais je vois qu'ils l'ont pris pour un contenu plus politique.

Récemment, dans un autre média, un de mes amis a noté que Lapis lazuli les perles sont utilisées dans le mantra du Bouddha de la Médecine, ce qui a naturellement suscité un certain intérêt dans le choix des matériaux utilisés pour les mantras.

Je ne peux prétendre à aucune autorité en la matière, je ne ferai donc que transmettre ce que j'ai entendu. Je vous laisse le soin de mener vos propres enquêtes.

J'ai entendu dire que bois de santal rouge est favorisé pour Hayagriva. corail est également utilisé pour Hayagriva, comme pour Padmasambhava, et par certaines personnes pour Vajrayogini, Red Tara, Kurukulle, etc. En fait, rouge cornaline sont les meilleurs pour Kurukulle, mais vous ne les voyez pas souvent bien faire. Les ensembles de coraux sont très chers: les bons commencent à environ 2500 $ et montent à partir de là. Je pense que 3 000 $ est le prix moyen en vigueur ces jours-ci. Je connais un marchand de coraux indien du sud de la Californie et je lui ai demandé si ces prix étaient légitimes. Elle a dit que le corail planté par les Tibétains était inférieur à d'autres espèces moins chères, mais comme la mode est à la mode, les prix sont raisonnables.
Pour Manjushri et certaines des divinités associées à la richesse, on voit des perles de ambre, hessonite, qui est une sorte de grenat couleur miel topaze, et oeil de tigre. Il est largement rapporté que le Dalaï Lama utilise un mala en oeil de tigre et qu’il en a effectivement un. En fait, il a beaucoup de malas différents. La dernière fois que je l'ai vu (2009), il avait un simple mala de graine de bodhi. En tout état de cause, l'oeil du tigre n'est qu'un chatoyant calcédoineet le meilleur type est une sorte de bleu et d’or. Les plus communs sont marron. Les rouges sont traités thermiquement.
Le mala de Tarthang Rinpoché est en pierre d'or. Il l'a acquis en Inde, juste avant de venir en Amérique. Pierre en or Il s’agit en fait de cristaux de cuivre octaédriques dispersés dans du verre, selon un procédé inventé au XVIIe siècle à Venise.
Pour Tara, beaucoup de gens ont envie turquoise, malachite, ou même jade. Pour White Tara, vous pouvez choisir perles, qui conviennent aussi parfois à Chenrezig. Certaines personnes préfèrent le blanc conque pour Chenrezig. Cependant, le mala bien établi de Chenrezig est toujours en cristal. Les cristaux de plomb sont généralement peu coûteux. le cristal de roche ceux peuvent être très chers. Pour le Bouddha de la Médecine, il y a le lapis, comme nous l'avons mentionné, mais il y a aussi bleu vert (béryl bleu), et quartz bleu (quartz de dumortiérite).
Dans le livre de Waddell, il déclare: "Il n'y a pas de chapelet d'os de doigt, comme cela a parfois été dit". En fait, il y en a. Les doigts des grands pratiquants de Yamantaka étaient parfois transformés en perles ressemblant à des disques. Celles-ci sont si rares qu'elles sont presque inexistantes. Vous les trouvez également en os du crâne, etc. Naturellement, ceux-ci sont associés à des divinités courroucées. Vous trouvez souvent Rudraksha utilisé à cette fin aussi. Parfois, les épines de serpent sont utilisées pour des rituels particuliers.
Graines de lotus sont bons pour White Mahakala, comme le sont graines de bodhi ou même rudraksha à six lobes. Vous pouvez aussi utiliser Ivoire, bien qu’un mala en ivoire pré-interdiction de bonne qualité coûtera environ 500 dollars ces jours-ci.
Il existe un énorme corpus de superstition associé aux malas, et vous pouvez en obtenir un peu la saveur en en cliquant ici. Une sorte de "pas sur une fissure et tu briseras le niveau de superstition de Mère". Cependant, les propriétés et les pouvoirs des divers minéraux et matériaux ne sont pas de la superstition; Celles-ci sont plutôt enracinées dans une expression védique, vieille de plusieurs milliers d'années, codifiant la sagesse d'êtres hautement éclairés.

De nombreux malas tibétains ont des comptoirs en argent, voire en or. Celles-ci ont tendance à être gênantes, de sorte que vous ne voyez généralement que des laïcs les utiliser.

Dans la plupart des prisons du Tibet, les malas ne sont pas autorisés. Les prisonniers les fabriquent donc avec des bouts de ficelle noués. Si ceux-ci sont trouvés, la punition est souvent appliquée. Par conséquent, une méthode d'utilisation des doigts est préférable. Vous visualisez chaque doigt comme étant divisé en quatre sections. En commençant avec votre pouce droit, vous comptez à travers les deux mains et à nouveau. Cela vous donne un compte de quatre-vingts. Ensuite, vous comptez sur les deux mains et le dos, mais cette fois-ci ne compte qu'un pour chaque doigt, pas quatre. Cela vous amène à cent.

C'est très, très "pratique" à savoir, si vous êtes en retraite de trois ans et que le mala se casse.

Trébucher sur la barre d'outils

Les malas sont de magnifiques beauté composés de 108 perles que les Boudhistes et les Hindous emploient depuis des siècles pour méditer. Il est utilisé pour compter les mantras (les prières en sanskrit) par groupes de 108 répétitions. La récitation d’un mantra est utilisée comme une forme de méditation.
Selon la tradition du yoga, un mantra est un mot ainsi qu’à une phrase en sanskrit qui est des pouvoirs spéciaux qui transforment la conscience, satisfont les désirs et pourquoi pas promeuvent la guérison.

La « guirlande de méditation » est ainsi la traduction littérale de ce mot d’origine sanskrit, la langue des écris religieux hindous et bouddhistes, ce qui renvoie à son usage première le « Japa » (type particulier de méditation où le fidèle récite des textes sacrés). Dès lors, le japa mala a pour usage à la récitation de prières mantras pendant les séances de méditation.
Le Mala sert principalement à compter le nombre de récitations de mantras dans le bouddhisme lors des prières et pendant la méditation, pendant que dans l’hindouisme ce bracelet Mala « Rudraksha » est un objet de protection aux vertus spirituelles composé de graines d’Elaeocarpus ganitrus de tailles différentes.

Le bracelet Mala permet, à l’aide de ses perles, d’estimer votre temps de méditation. Il est une valeur équitable de la durée de chacune de vos séances.

Le bracelet Mala peut aussi vous aider à travailler votre patience et votre concentration. La patience et la concentration sont deux vertus obligé à la méditation. Ce sont aussi des qualités importantes dans votre vie quotidienne et dans votre épanouissement personnel et spirituel.

Le fait d’égrener tout lentigo donne l’occasion de se recentrer. Le bracelet Mala est un mécanique qui rappelle à l’essentiel en toutes circonstances.

Il est le symbole du parcours de ses chemins intérieurs. Il dit que ces chemins seront être traversés à l’infini en dévoilant encore de nouveaux trésors. C’est une façon d’apprendre que la connaissance de soi est Illimitée. Le développement personnel est l’art de entier une vie. Il est vraisemblable de profiter de l’énergie du Mala tibétain pour mettre en or point sa séance. Certains ornement Mala permettent d’accéder plus rapidement à un état de sérénité intérieur. Ils sont aussi propices or bien-être et à la relaxation.

Dans le yoga, le bracelet Mala peut aussi devenir un point de fixation. Il donne l’opportunité de rester concentré, et surtout d’effectuer abstraction de l’environnement.

Les bijoux Yoga ont souvent des vertus lithothérapie grâce aux pierres semi précieuses. Le pouvoir des pierres est très puissant sur le organisme.
Voici les pierres naturelles donnant des énergies positives :
• Quartz
• Cristal
• Jaspe dalmatien
• Cornaline
• Pierre de soleil
• Agate noire
• Diamant
• Citrine
• Obsidienne
• Calcédoine
• Pierres de lave
• Pierre d ambre
• Oeil de faucon
• Jaspe jaune
• Pierre de protection
• Pierre de lune
• Turquoise
• Améthyste
• Lapis lazuli
• Aventurine
• Oeil de tigre

Ceux qui examinent les chakras décrivent comme des organes vivants. Ils auraient pour fonction la social control de « l’énergie » entre différentes parties du corps, et entre le corps, la terre et l’univers. Soumis aux aléas de l’individu, elles présenteraient des symptômes de rigidité ou d’affaissement, d’encombrement ainsi qu’à de perte de vitalité. Ils communiqueraient au sein d’eux et seraient capables de se compenser mutuellement. Réciproquement, une action « d’harmonisation actif » ( comme le rêve notre bracelet ) aurait des répercussions sur les capacités de l’individu.